Publicité

Les télécoms soutiennent à nouveau le Bel 20 (+Briefing actions)

©REUTERS

Les marchés européens ont clôturé sans direction. Wall Street est restée fermée pour la fête nationale des Etats-Unis. A Bruxelles, les télécoms se sont à nouveau mises en évidence.

• La tendance

Les principaux indices européens ont évolué en ordre dispersé ce mercredi, sur fond de tensions persistantes sur le commerce international. Wall Street est fermée pour cause de fête nationale américaine.

L’euro  se contracte face au dollar.

La Bourse de Bruxelles a fini en légère hausse, bénéficiant du profil défensif du Bel 20 . L’indice belge a gagné 0,13% à 3.720,10 points, les investisseurs ayant jeté leur dévolu sur les valeurs moins sensibles à la conjoncture qui figurent parmi les composants de l’indice vedette de la place financière belge. Comme ailleurs en Europe, les volumes sont restés étroits à cause de la fermeture de Wall Street.

Comme mardi, les valeurs télécoms se sont à nouveau distinguées, les investisseurs recherchant des titres peu sensibles aux cycles économiques. La persistance d’espoirs d’une future concentration dans le secteur a aussi pu attirer les achats. En clôture, Proximus  a gagné 2,71% à 20,44 euros et Telenet  a pris 3,40% à 41,96 euros. Hors Bel 20, Orange Belgium  a grimpé de 2,24% à 15,50 euros.

Au sein de l’indice belge, d’autres titres au profil défensif ont tiré leur épingle du jeu, comme Colruyt  (+ 0,92% à 49,33 euros) ou Engie  (+ 0,22% à 13,40 euros). Par contre, Solvay  a fait les frais du désintérêt à l’égard des valeurs sensibles à la conjoncture et a perdu 1,76% à 105,80 euros.

Ontex  a progressé de 3,11% à 19,25 euros. Lundi, le spécialiste des produits d’hygiène jetables a fait savoir qu’UBS avait dépassé le seuil de 5% d’actions détenues, à 5,47%. Le titre a bénéficié d’achats à bon compte après avoir chuté de 19% en trois semaines.

Umicore  a reculé de 0,87% à 48,78 euros, les valeurs sensibles à l’évolution des cours des matières premières ayant suivi ces derniers à la baisse.

Hors Bel 20, Melexis  a perdu 3,39% à 74 euros. Le fabricant de semi-conducteurs destinés à l’industrie automobile a fait les frais de la défiance des investisseurs à l’égard de ce segment du secteur technologique.

Les volumes étroits ont provoqué des variations parmi certaines valeurs pharmaceutiques et biotechnologiques, telles qu’Acacia Pharma  (+ 0,37% à 3,26 euros), Mithra  (+ 1,96% à 31,15 euros) et Celyad  (-1,79% à 26,36 euros).

Après avoir perdu 9% en trois semaines, IBA  a repris 2,25% à 22,70 euros.

• Le briefing actions belges

>Galapagos : Goldman Sachs a réduit son objectif de cours à 95 euros contre 104 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

>La position vendeuse de Marshall Wace sur Argenx est passée sous le seuil de déclaration de 0,50% du capital le 2 juillet contre 0,51% avant.

>Rye Bay a accru sa position vendeuse sur Ontex passant de 1,49% du capital à 1,50% à la date du 2 juillet. Engadine Partners a accru sa position vendeuse sur Ontex passant de 1,01% du capital à 1,15% à la date du 2 juillet.

>Econocom vit une véritable descente aux enfers en Bourse. Rien que sur les 4 dernières semaines, l’action a perdu plus de 25%. Les résultats semestriels pourraient décevoir les investisseurs. Notre article. 

>Selon De Tijd, D’Ieteren rachète le garage bruxellois Bruynseels.

>Greenyard a décidé de rappeler des légumes surgelés conditionnés dans une usine en Hongrie entre août 2016 et juin 2018 dans le cadre d'une contamination potentielle à la Listeria.

>RaySearch et Eckert & Ziegler Bebig ont conclu un accord de partenariat. Des logiciels du premiers seront embarqués dans les systèmes de brachythérapie du second. Le communiqué

>L’offre de reprise sur Sapec (" squeeze out ") s’est clôturée le 29 juin. Les actions ont été radiées de la Bourse de Bruxelles le 2 juillet.

>A tenir à l’œil ce mercredi. Zone euro. Indicateur PMI des services juin à 10h. USA. Wall Street est fermée.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés