Melexis va-t-elle encore dépasser les attentes?

©BELGA

Vendredi matin, Melexis, une société spécialisée dans les puces pour le secteur automobile publiera ses résultats trimestriels. Seront-ils supérieurs aux attentes comme les précédents? Une chose est sûre: les analystes sont très divisés sur la valeur.

C’est l’une des " success-story " de la Bourse de Bruxelles de ces dernières années. Et ce n’est sans doute pas fini si l’on en croit certains analystes.

En cinq années, l’action Melexis a été multipliée par plus de six passant de 14 euros à 90 euros aujourd’hui (voir graphique ci-dessous). Ce n’est donc pas pour rien si son nom est évoqué pour remplacer Ablynx au sein du Bel 20 à l’issue de l’OPA lancée par Sanofi.

Un parcours à souligner dans un secteur, celui des semi-conducteurs, qui ne manque pas de concurrents. Mais comme l’ont rappelé récemment les analystes de Berenberg qui se sont positionnés à l’achat sur le titre après un accès de faiblesse de ce dernier, Melexis n’est un producteur de semi-conducteurs comme les autres. Sa spécialité, c’est la conception et la vente de capteurs et de senseurs pour l’industrie automobile. D’après sa CEO, Françoise Chombar, chaque nouvelle voiture dans le monde contient en moyenne 10 puces Melexis.

Objectif 140 millions d'euros

En février dernier, la société-sœur de X-Fab a fait état de résultats supérieurs aux attentes pour son quatrième trimestre provoquant un bond de l'action. Elle a aussi annoncé que son chiffre d’affaires pour 2018 devrait afficher une croissance comprise entre 12% et 15% avec une marge bénéficiaire brute autour de 45% et une marge d’exploitation dans les environs de 25%. Pour les trois premiers mois de l’exercice en cours, elle vise des ventes autour de 140 millions d’euros.

©L'Echo

On saura vendredi matin si l’objectif est atteint. Selon les analystes, cela devrait être le cas. Ils tablent, en moyenne, sur un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros et sur un résultat brut de 63,8 millions d’euros (marge de 45,6%). Ils voient le résultat opérationnel s’établir à 35,7 millions d’euros et le bénéfice net atteindre 31,1 millions d’euros.

"Melexis mérite une prime sur ses concurrents"

Guy Sips de KBC Securities est l’un des analystes financiers les plus optimistes sur la valeur qu’il recommande à l’achat avec un objectif de cours de 100 euros. Avec le communiqué attendu vendredi, il espère obtenir plus d’assurance dans sa perception que Melexis est parfaitement positionnée. D’une part, pour bénéficier du fait que la croissance de l’électronique embarquée dans les véhicules est poussée par la demande de davantage de connectivité. Et de l’autre, pour profiter des régulations des gouvernements concernant la sécurité et la consommation de carburant.

Son objectif de 100 euros (pour un cours actuel de 90 euros) se base sur un chiffre d’affaires estimé de 762,5 millions d’euros en 2021 contre 511,7 millions l’an dernier. A ce niveau, l’action se traiterait à 31,9 fois le bénéfice estimé de 2018. "Nous pensons que Melexis mérite une prime par rapport à ses concurrents étant donné l’attention croissante de l’industrie sur l’efficience de la consommation de carburant et la réduction des émissions de carbone" écrit-il.

Les analystes très divisés

Depuis quelques jours, un autre broker, l’Américain Cowen a entamé le suivi de la valeur. Il est nettement plus réservé avec une recommandation à "neutre" et un objectif de cours de 85 euros.

Cette position reflète bien le manque d’unanimité au sein de la communauté des analystes concernant les perspectives de Melexis. Trois recommandent un achat, trois autres de la conserver et encore trois de s’en débarrasser. Fait assez rare l’objectif de cours moyen de 81,69 euros est largement inférieur au cours de Bourse actuel. Le plus enthousiaste sur le titre est Degroof Petercam (110 euros) tandis qu’UBS marche sur des œufs (57 euros).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content