Publicité
Publicité

Mois d'octobre douloureux pour le Bel 20

©BELGA

En octobre, la Bourse de Bruxelles a affiché l’une des plus nettes baisses en Europe. Le Bel 20 a même affiché sa pire performance en un mois depuis août 2015.

La Bourse de Bruxelles affiche l’une des plus nettes baisses mensuelles en Europe. Le Bel 20 a reculé de 7,01% en octobre, soit sa pire performance en un mois depuis août 2015, lorsque les actions avaient dévissé à cause de craintes pour l’économie chinoise.

Cette fois-ci, les investisseurs s’inquiètent du ralentissement de la croissance économique à l’échelle mondiale, un phénomène qui n’a pas épargné les sociétés cotées à Bruxelles. Les composants du Bel 20 les plus touchés sont, sans surprise, les titres des entreprises les plus sensibles à la conjoncture. Aperam  a chuté de 23,78% en octobre. Le spécialiste de l’acier inoxydable est victime de la guerre commerciale. Les Etats-Unis taxent les importations d’acier et les Chinois répliquent en augmentant les tarifs sur les importations de voitures étrangères, dont les constructeurs sont de grands consommateurs… d’acier. En outre, Aperam possède une importante implantation au Brésil, pays où l’incertitude économique est élevée. Enfin, l’aciériste a annoncé mardi une baisse de son bénéfice au quatrième trimestre, rejoignant les perspectives revues à la baisse publiées plus tôt dans le mois par des concurrents.

D’autres cycliques ont été touchées: Umicore  (-13,66% en octobre) et Solvay  (-12,86%). Pour des raisons qui leur sont propres, les poids lourds AB InBev  (dividende coupé en deux) et Engie  (baisse de rentabilité du nucléaire) ont perdu respectivement 13,40% et 7,03% en un mois. Deux valeurs défensives ont tiré leur épingle du jeu: Proximus  a pris 9,57% et Colruyt  5,27%. Argenx  (+ 7,68%) profite d’avancées dans la lutte contre les maladies auto-immunes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés