Netflix à un niveau record dans un marché tétanisé

©Bloomberg

Wall Street a légèrement baissé jeudi, sans profiter de bons indicateurs dans un contexte toujours prudent à la veille de l'investiture de Donald Trump comme nouveau président américain: le Dow Jones a perdu 0,37% et le Nasdaq 0,28%.

Malgré des indicateurs favorables, les marchés US ont gardé le ton prudent des derniers jours. Ce jeudi, veille de l'investiture de Donald Trump, les investisseurs ont préféré récupérer un peu de liquidités vu le bond réalisé par Wall Street depuis l'élection début novembre du républicain.

"Les investisseurs récupèrent un peu de liquidités en commençant à réaliser que l'on a beaucoup monté depuis l'élection."
Art Hogan
Wunderlich Securities

 

Les indices de la place new-yorkaise ont terminé dans le rouge. Le Dow Jones et le S&P500 ont lâché 0,37% à 19.731,95 points et 0,36% à 2.263,63 points. Le Nasdaq a suivi la même tendance, perdant 0,28% pour repasser sous les 5.550 points.

En attendant Trump, le marché a réagi aux dernières déclarations de Janet Yellen, la présidente de la Réserve fédérale, qui a jugé mercredi qu'un relèvement progressif des taux d'intérêt par la banque centrale était "pertinent" compte tenu du bas niveau du chômage et de l'inflation qui se dirige vers l'objectif de 2% de la Fed. La présidente de la Fed devait à nouveau s'exprimer sur la politique monétaire lors d'une intervention prévue à 2h00 GMT à l'Université de Stanford, en Californie.

Le statu quo attendu de la BCE n'a pas eu d'impact sur les échanges, tout comme, et c'est plus surprenant, la chute inopinée des inscriptions hebdomadaires au chômage ou le bond des mises en chantier en décembre.

A contre-courant, le spécialiste de la vidéo en ligne Netflix a pris près de 4% pour atteindre un sommet historique et rapprocher son titre des 140 dollars. Wall Street a salué le plus important gain trimestriel d'abonnés jamais enregistré depuis le lancement du service en ligne il y a dix ans.

IBM publiait à son tour après la clôture et le titre, stable durant la séance, s'adjugeait 3% dans les transactions électroniques, de bon augure pour vendredi.

Les groupes pharmaceutiques Merck et Pfizer, en repli de plus de 1%, ont aussi pesé sur le Dow dont 22 des 30 valeurs ont fini dans le rouge.

Parmi les valeurs de second rang, l'opérateur ferroviaire CSX s'est distingué avec un bond de 23,40% à 45,51 dollars. L'ancien directeur général de Canadian Pacific, Hunter Harrison, qui vient tout juste de démissionner pourrait s'associer à l'investisseur activiste Paul Hilal pour prendre une participation dans le groupe, a-t-on appris de source proche du dossier.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés