New York en plein dilemme

Selon les futures, Wall Street devait entamer la séance sur une note légèrement négative. Mais l'attentisme des investisseurs vis-à-vis des agendas marco- et microéconomique du jour place les indices new-yorkais dans un mouvement de va-et-vient autour leur point d'équilibre. Deux pôles les attirent de façon opposée, d'une part les résultats trimestriels de bon augure, d'autre part, une stat décevante.

A l'ouverture, la Bourse de New York livrait ses premiers échanges selon un trend baissier : Nasdaq -0,16 % à 2.284,58 points , Dow Jones -0,16 % à 10.521,27 points.

En cause, notamment, les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont accéléré leur baisse en juin, entraînées par un fort recul dans le secteur de l'aviation civile. Elles ont reculé de 1,0% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières, après une baisse de 0,8% en mai (chiffre révisé en hausse de 0,2 point).

Toutefois, moins de dix minutes après l'ouverture, les principaux indices repassaient prudemment dans le vert: Nasdaq 0,07 % à 2.289,76 points , Dow Jones -0,01 % à 10.539,13 points. Avant de retomber avec le même entrain sous leur point d'équilibre. Bref, les investisseurs tablent sur la prudence dans l'attente du Livre Beige de la Fed, compilant les analyses des conditions économiques dans 12 districts.

De nouveaux chiffres d'entreprises ne manqueront pas de capter l'attention des investisseurs, à l'instar de Boeing ayant présenté, avant Bourse, un bénéfice par action supérieur au consensus.

Hier, la Bourse de New York a clôturé avec des indices épars : le Nasdaq pointant en baisse, à l'inverse d'un Dow Jones en très légère hausse grâce aux résultats trimestriels jugés satisfaisants.

La tendance s'était déprimée après la publication à son plus bas depuis 5 mois de l'indice du Conference board, censé mesurer la confiance des consommateurs américains.

Statistiques


Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré la semaine dernière une hausse inattendue et spectaculaire, montrent les statistiques publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), provoquant un net repli du prix du baril. Les stocks de brut ont augmenté de 7,31 millions de barils à 360,76 millions alors que les économistes et analystes attendaient en moyenne un recul de 1,6 million de barils.

Les commandes de biens durables aux Etats-Unis ont accéléré leur baisse en juin, entraînées par un fort recul dans le secteur de l'aviation civile, selon des chiffres officiels publiés mercredi à Washington. Elles ont reculé de 1,0% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières, après une baisse de 0,8% en mai (chiffre révisé en hausse de 0,2 point), a indiqué le département du Commerce.

Valeurs à suivre

Boeing a publié un bénéfice net trimestriel de 787 millions de dollars au 2T (1,06 dollar par action). C'est mieux qu'attendu par les analystes, qui tablaient sur 1,01 dollar par action.

Walt Disney compte racheter le concepteur de jeux vidéo en ligne Playdom pour 433 millions d'euros, avec en ligne de mire le marché des jeux sur les réseaux sociaux.

Adobe Systems Benelux a lancé une OPA au prix de 139 francs suisses par action en espèces sur la société helvétique Day Software, valorisant le groupe à 185 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés