Publicité
Publicité

Pic de plus de deux ans pour les actions

Les principaux indices européens sont parvenus à capitaliser leurs gains ce mardi, profitant d'un répit sur le front de la crise de la dette publique en zone euro et s'enthousiasmant des perspectives offertes par le compromis fiscal obtenu par Barack Obama lundi. L'indice vedette de la Bourse de Francfort s'est ainsi établi à son niveau le plus haut depuis 29 mois.

Les marchés d’actions européens maintenaient leurs gains ce mardi. Le compromis trouvé la veille, entre Barack Obama et les républicains, sur la prolongation des allègements fiscaux pour tous les contribuables pendant deux ans, a permis aux opérateux de mettre entre parenthèses l'actuelle crise de la zone euro.

Si le budget irlandais pour 2011 était présenté à Dublin ce mardi, la réunion des ministres des Finances de la zone euro de la veille n'a pas rassuré les marchés, relevaient les analystes de Commerzbank: "aucune décision importante n'a été prise, ni l'extension du fonds de sauvetage européen, ni l'idée d'euro-obligations n'ont été sérieusement discutées".

Manifestement plus encourageant pour les investisseurs, Barack Obama a annoncé lundi avoir accepté un compromis imposé par les républicains sur la question des impôts. Soit la prolongation des cadeaux fiscaux pour tous les contribuables pendant deux ans, en échange d'un déblocage des allocations chômage. Cela réduit "la pression sur la Réserve fédérale pour s'engager dans des mesures plus importantes d'assouplissement monétaire" et offre toutes les chances de "doper la croissance de manière substantielle en 2011", a estimé Mark Zandi, de la firme de recherche Economy.com.

Dans ce contexte, l'indice DJ Stoxx 600 a gagné 1,06 % à 273,90 points. L'ensemble des indices sectoriels ont évolué dans le vert. Le mouvement de hausse générale des compartiments s'est compris entre 0,43 %, pour le Stoxx 600 de référence des valeursbancaires, et 2,15 % pour les valeurs liées aux producteurs de matières premières. Les valeurs minières et pétrolières étaient à la fête, profitant des prix records des matières premières, eux-mêmes liés à la faiblesse du dollar.

A la Bourse de Paris, le CAC 40 s'est avancé de 1,63 % à 3.810,50 points. A la Bourse d'Amsterdam, l'AEX a gagné 1,13 % à 346,21 points. Sur le trading floor du London Stock Exchange, le Footsie a progressé de 0,66 % à 5.808,45 points.

Le Dax s'est renforcé de 0,68 %, s'affichant par la même occasion au-delà des 7.000 points (7.001,91). L'indice vedette de la Bourse de Francfort n'avait plus dépassé ce seuil à la clôture depuis le 3 juin 2008, avant l'accélération de la crise économique et financière. Il s'agit d'un "cap symbolique" pour le Dax, dont l'effet est surtout "psychologique", a commenté Markus Huber, opérateur de marché chez ETX Capital à Londres. C'est la preuve, s'il en fallait encore une, que la crise économique passe et cela peut être un énième "signal à l'achat pour les investisseurs", a-t-il ajouté.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 montait de 0,51 % à 2.624,67 points. Après avoir pour la première fois dépassé les 84 euros en séance, le titre Bekaert a réduit ses gains à 3,25 % pour 83,86 euros. En revanche, Umicore s'est orienté à la baisse (-0,80 % à 39,56 euros), le seuil symbolique des 40 euros une fois dépassé s'est mué en seuil de résistance, limite haute pour certaines options de vente. Belgacom, qui était cotée ex-dividende, a rétrogradé de 1,41 % à 25,81 euros.

Hors Bel 20, Ibt et Thenergo se sont distingués à la baisse (-4,74 % à 2,61 euros et -4,17 % à 0,92 euro). A l'autre extrêmité du marché, CFE a flirté avec les 50 euros (+4,75 % à 49,65 euros) et 4Energy Invest a bondi de 5,50 % à 2,11 euros.

Un accès de faiblesse de la monnaie américaine rendait plus attractifs mardi les achats de métaux précieux libellés en dollars. L'or s'est ainsi inscrit à un niveau sans précédent, de 1.431,05 dollars sur le marché au comptant. Mais l'or et l'argent continuaient surtout d'être portés par leur statut de valeur refuge contre la volatilité des devises, attirant les investisseurs les plus soucieux quant à la crise des dettes souveraines en zone euro.



AGENDA


ZONE EURO
- Bruxelles: réunion des ministres européens des Finances
- Bruxelles: sommet UE/Russie

ALLEMAGNE
Les commandes à l'industrie allemande ont augmenté de 1,6% en octobre par rapport à septembre, un rythme légèrement moins soutenu qu'attendu, selon les données publiées mardi le ministère de l'Economie.

ETATS-UNIS
- Crédit à la consommation, oct. (20h)

GRANDE-BRETAGNE
La production industrielle britannique a baissé en octobre, contrairement aux attentes des analystes, mais la production manufacturière a en revanche enregistré sa plus forte hausse depuis plusieurs mois, selon des chiffres officiels publiés mardi. L'écart entre les deux indices s'explique notamment par la chute de la production de pétrole et de gaz de la mer du Nord, uniquement prise en compte dans l'indice industriel et considérée comme un élément particulièrement volatil.

IRLANDE
Les ministres des Finances de l'UE ont adopté formellement mardi un plan d'aide à l'Irlande de 85 milliards d'euros avec le Fonds monétaire international, a indiqué une source européenne.


VALEURS


GDF SUEZ
- Selon le Financieel Dagblad, qui rapporte des propos de Gérard Mestrallet, GDF Suez va construire une centrale nucléaire aux Pays-Bas.
- Le groupe énergétique GDF Suez a annoncé mardi être devenu l'actionnaire de référence de la société néerlandaise Northern Offshore Gas Transport B.V. (Nogat), qui exploite un gazoduc et une station de traitement de gaz, pour un montant non communiqué.

UMICORE
- Le titre du groupe belge spécialiste des matériaux a atteint le seuil symbolique des 40 euros, bénéficiant certes d'un effet conjoncturel mais récoltant également les fruits d'un bilan solide et de l'attention accordée par l'entreprise à ses investisseurs.

KBC
- KBC et Tzvetelina Borislavova ont signé un accord sur la cession de la participation restante de Mme Borislavova dans la banque bulgare CIBank à KBC. Mme Borislavova a exercé l’option "put", convenue le 24 septembre 2007 entre elle et KBC. Par conséquent, KBC porte sa participation dans sa filiale bancaire bulgare à 100% et en devient l'unique actionnaire. La transaction n'a pas d'incidence sur la position de capital de KBC. KBC compte engager sans délai la procédure de radiation de la société de la cote de la Bourse bulgare.

COFINIMMO
- JP Morgan Chase a réduit son avis sur Cofinimmo à "neutre" contre "surpondérer" avant.

BELGACOM
- Cotation ex-dividende intérimaire

TELENET
- Le titre du câblo-opérateur a clôturé au niveau le plus haut qu'il n'avait jamais atteint, à savoir 30,27 euros. Une tenue qui semble donner raison au rapport mensuel de la Banque Degroof paru ce lundi et plaçant Telenet parmi les valeurs télécom les plus performantes d'Europe.

BANIMMO
- Banimmo a acquis pour 12,6 millions d'euros deux lots totalisant 12.000 m² au sein d’un centre commercial en Ile-de-France.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés