Pire séance depuis le Brexit

©EPA

Le secteur automobile signe le plus fort recul en Europe alors qu’Ericsson tire profit des déboires de Huawei. Genfit se distingue grâce à des résultats positifs.

Les Bourses européennes ont terminé en nette baisse jeudi, les investisseurs voyant leurs espoirs d’une amélioration des relations commerciales sino-américaines douchés après l’arrestation d’une haute responsable du chinois Huawei, tandis que les cours du brut s’enfoncent dans le rouge.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 3,32% à 4.780,46 points, la plus forte depuis le 24 juin 2016, soit le lendemain du référendum sur le Brexit.

Le Footsie britannique a perdu 3,58% et le Dax allemand 3,48%.

L’indice EuroStoxx 50 a cédé 3,31%, le FTSEurofirst 300 3,31% et le Stoxx 600 3,09% à 343,31 points, un plus bas depuis deux ans.

L’ensemble des indices Stoxx ont terminé la séance en baisse, à commencer par le secteur automobile, sensible à la montée du protectionnisme, qui a chuté de 4,15%. Parmi les plus importants reculs du secteur, Faurecia a perdu 7,34%, Plastic Omnium 5,66%; Daimler a abandonné 6,18%, le constructeur allemand ayant par ailleurs abaissé les objectifs de sa filiale de services financiers.

Les secteurs de l’assurance et de la banque ont perdu respectivement 3,87% et 3,93%.

Le compartiment des ressources de base a reculé de 3,79%, les craintes sur le commerce pesant sur les cours du métal. Anglo American a perdu 4,22%, Antofagasta 7,07%, BHP 4,42% et Rio Tinto 3,74%.

L’indice Stoxx de la haute technologie a cédé 2,89%, avec notamment un recul de 5,98% pour STMicroelectronics à Paris et de 10,72% pour AMS à Amsterdam.

Les valeurs pétrolières sont également en recul avec le repli des cours du pétrole. BP a lâché 4,50% et Royal Dutch Shell (action "B") 4,54%. L’équipementier télécoms Ericsson, l’un des principaux concurrents de Huawei, a gagné en revanche 1,81%.

Parmi les seules valeurs à avoir résisté, les producteurs d’or ont bénéficié du statut de valeur refuge du métal précieux. Fresnillo a pris 1,08% et Randgold 2,73%.

Genfit a grimpé de 5,94%, soutenu par des résultats positifs d’un essai de phase II évaluant l’efficacité et la sécurité de son candidat-médicament phare, Elafibranor, pour traiter une maladie chronique et rare du foie.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content