analyse

Potentiel de 20% pour la moitié du Bel20

©Photo News

Le potentiel moyen des composantes de l’indice Bel 20 s’est légèrement replié depuis la mi-juillet. L’indice bruxellois affiche un potentiel de hausse de 13,4% pour les douze prochains mois.

Lors du mois écoulé, les cours des composantes du Bel 20 se sont appréciés de 0,8% en moyenne, avec des hausses significatives enregistrées chez UCB  (+ 11%), Sofina  (+ 9%) ou Telenet   (+ 6%). Si 12 des 20 composantes de l’indice ont affiché des bilans positifs, la plupart des grandes capitalisations de l’indice se sont repliées (- 3% pour AB InBev  , - 5% pour KBC  , - 6% pour ING  , - 4% pour Engie  et -9% pour Umicore  ), ce qui a entraîné un léger recul pour l’indice Bel 20 depuis la mi-juillet.

10 valeurs du Bel 20, dont AB InBev, affichent un potentiel supérieur à 20% pour les douze prochains mois.

Les objectifs moyens se sont appréciés de 0,2%, avec des progressions enregistrées pour 14 composantes de l’indice, les plus importantes ayant été observées chez ArgenX  (+ 5%), Galapagos  (+ 5%) ou Ontex   (+ 4%). Bpost (- 7%) et les valeurs télécoms (- 5% pour Proximus et - 6% pour Telenet) ont souffert.

Dans l’ensemble, le potentiel moyen des composantes de l’indice s’est légèrement replié, de 14 vers 13,4%, avec une dichotomie qui reste importante entre les 10 valeurs affichant un potentiel supérieur à 20% (notamment AB InBev à 23%) et les 6 valeurs qui ont un potentiel négatif (notamment une prime de 22% sur Colruyt).

©Mediafin

Bpost  a continué à subir de lourdes révisions négatives suite à l’alerte sur les résultats 2018, notamment chez KBC Securities et UBS. Les bons résultats annoncés pour le premier semestre ont toutefois permis une stabilisation du sentiment, UBS estimant par exemple que les attentes actuelles du marché semblent intégrer un recul très important du dividende, une hypothèse jugée beaucoup trop pessimiste par le courtier suisse. À noter également que vers la fin du mois, HSBC est repassé à l’achat sur le postier belge.

Galapagos  a été particulièrement entouré ces dernières semaines, avec quatre objectifs en hausse (chez Jefferies, Degroof Petercam, UBS et Crédit Suisse) et un premier avis favorable (de Barclays Capital). Les analystes soulignent que les résultats des essais cliniques de phase III pour le Filgotinib pourraient constituer un catalyseur favorable pour les prochains mois, tandis que l’accord passé récemment avec Novartis dans l’eczéma permet de renforcer la conviction des analystes sur le dossier. À noter également que Goldman Sachs a adopté une position neutre en estimant que le cours intègre déjà de nombreuses attentes favorables. Il table également sur un cours de 120 euros si le groupe biotech devait faire l’objet d’une offre d’achat.

ING  a été particulièrement entouré, avec de nombreuses révisions négatives des objectifs de cours (DZ Bank, UBS, Kepler Cheuvreux) suite à l’annonce des résultats trimestriels. RBC Capital a descendu son avis en position neutre en estimant que les attentes pour 2018 restent encore trop élevées; tandis que KBC Securities a remonté son avis vers "conserver" vers la mi-août en estimant que le groupe néerlandais a été trop pénalisé par son exposition sur le marché turc.

Proximus  a enregistré un mouvement massif des analystes lors du mois écoulé, avec pas moins de cinq courtiers qui ont abandonné leur avis négatif pour revenir en position neutre, notamment Jefferies, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Société Générale ou Citi Research. Ils estiment généralement que le risque lié à un possible quatrième opérateur mobile a déjà été bien intégré dans le cours et que le risque baissier est désormais limité. Dans le même temps, les analystes ont également abaissé leur objectif de cours sur Telenet, notamment chez KBC Securities, Crédit Suisse et JP Morgan.

Ageas  a été relevé en position neutre chez Kepler Cheuvreux, notamment suite aux rumeurs faisant état d’un intérêt chinois pour l’assureur belge.

Aperam  a été relevé à l’achat chez UBS, l’analyste souligne le potentiel de synergies existant suite à l’acquisition du groupe allemand VDM, et qui ne seraient pas encore intégrées dans le cours.

Cofinimmo  a vu sa recommandation reprise dans une note positive chez KBC Securities, l’analyste restant optimiste quant à la croissance future du portefeuille pour les prochaines années.

Ontex  a été descendu en position neutre chez le Crédit Suisse, l’analyste estimant qu’il ne devrait pas y avoir de contre-offre si PAI venait à lancer une OPA sur le spécialiste des langes.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés