Publicité
Publicité

Saisie immobilière sur les places financières

Dans un marché inquiet quant au rythme de la reprise économique, les investisseurs ont sanctionné le recul historique des ventes de logements anciens aux Etats-Unis. Les valeurs de la construction avaient préalablement déprimé les indices européens après l'avertissement sur résultats du groupe irlandais CRH.

Les Bourses d'Europe n'ont pas dérogé à leur orientation baissière du début de matinée. Le repli des indices du Vieux continent s'est d'emblée expliqué par le plongeon des valeurs de la construction. Le compartiment a gardé la tête des plus fortes décotes sectorielles en Europe, l'indice DJ Stoxx 600 de référence se délestant en moyenne de plus de 4 %. La construction a souffert des effets secondaires de l'avertissement sur résultats de CRH et de l'abaissement de rating de Lafarge par BoFa à "neutre". Le titre CRH a finalement perdu 16,84 % à 11,70 pence. L'entreprise irlandaise avait tablé sur un résultat avant impôts en repli de 10 % cette année, des conséquences notamment de la conjoncture américaine. Dans le même groupe, Lafarge a dès lors abandonné 4,35 % à 36,47 euros %.

La confirmation mardi d'une croissance robuste en Allemagne, 2,2% au deuxième trimestre, n'a pas apaisé les craintes d'un essoufflement de la reprise mondiale, voire d'une récession aux Etats-Unis.

A la clôture, l'indice DJ Stoxx 600 a décrû de 1,70 % à 249,45 points.

Sous un angle national, Paris a abandonné 1,75 % à 3.491,11 points. Le CAC 40 a délaissé 62,12 points dans un volume d'échanges réduit de 3,103 milliards d'euros. La veille, l'indice vedette français avait pourtant rebondi de 0,77%.

Amsterdam s'est délestée de 1,62 % à 313,39 points.

Londres a perdu 1,51 % à 5.155,95 points. L'indice Footsie-100 des principales valeurs perdant 78,89 points par rapport à la clôture de lundi (5.155,95).

Moins perméable que ses consoeurs, Francfort a relâché 1,26 % à 5.935,44 points. Le Dax n'en est pas moins passé sous la barre des 6.000 points qu'il avait tenté de défendre au cours des dernières séances. Au sein de l'indice, HeidelbergCement (matériaux de construction) a perdu 4,95% à 31.995 euros, par contagion sectorielle.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 a rétrogradé de 1,34 % à 2.435,96 points. Hormis Mobistar, l'ensemble des valeurs au sein de l'indice ont terminé en baisse. GBL, qui détient une participation en Lafarge, a mis en fuite 1,59 % à 57,58 euros. Les financières n'ont pas été épargnées : Dexia -1,91 % à 3,34 euros, KBC -1,98 % à 32,50 euros et Ageas -2,60 % à 1,95 euros. Les craintes sur la croissance ont aussi pesé négativement sur le titre Umicore qui, lanterne rouge, a battu en retraite de 3,18 % à 26,15 euros. Hors Bel 20, notons la dégringolade de 12 % du titre Connect Group tandis qu' Econocom a bondi de 6,94 % à 11,25 euros.


STATISTIQUES

Zone Euro

Les commandes industrielles ont poursuivi leur rebond dans la zone euro en juin, avec une progression de 2,5% par rapport au mois précédent, a indiqué mardi l'Office européen des statistiques Eurostat. En mai, elles avaient augmenté de 4,1%. Eurostat a revu à la hausse ce chiffre par rapport à sa précédente estimation, qui était de 3,8%. Elles avaient auparavant reculé de 0,2% en avril.

USA
Les ventes de logements anciens en juillet se sont repliées à 3,83 millions USD sur base annuelle, contre 5,26 millions en juin. Cette baisse de 27,7 % représente un plus bas depuis mai 1995. Le marché immobilier américain a perdu le soutien d'un crédit d'impôt accordé sous certaines conditions aux acheteurs d'un logement. Pour en bénéficier, ils devaient avoir signé une promesse de vente avant le 30 avril et clore la transaction avant le 30 septembre.

ALLEMAGNE
Le Produit intérieur brut (PIB) allemand a progressé de 2,2% au deuxième trimestre, un record porté par les exportations, les investissements et la consommation intérieure, a confirmé mardi l'Office fédéral des statistiques Destatis. Une croissance de 2,2% sur un trimestre, du jamais vu depuis la Réunification allemande, avait déjà été annoncée le 13 août sur des données provisoires. En glissement annuel, la croissance est de 4,1%.

BELGIQUE
A l’instar de la tendance observée chez les consommateurs, la confiance des chefs d'entreprise belges s'est à nouveau renforcée en août, après avoir déjà progressé en juillet. Le baromètre de la Banque nationale de Belgique (BNB) pointe désormais à – 5,1 contre -6,5 points un mois plus tôt.


VALEURS


ARSEUS
- ING a relevé son objectif de cours sur la valeur à 11 euros contre 10,50 euros avant.

AVH-CFE
- Le groupe DEME, une filiale de la société d'investissements Ackermans & van Haaren et du groupe de construction CFE, vient de conclure une expansion d'un contrat en Russie. Un contrat qui dans son ensemble totalise une valeur de 105 millions d'euros.

EPIQ
- L’entreprise électronique limbourgeoise Epiq a terminé le premier semestre de l’année sur un bénéfice de 1,3 million d’euros. Il s’agit d’une hausse de 62 %. Epiq a confirmé ses prévisions de résultats pour l’ensemble de l’année.

EXMAR
- Le transporteur Exmar a procédé  au rachat de 200.000 actions propres le 13 août dernier. Exmar détient désormais 3.237.642 actions propres soit aussi 5,11 % du captial. Exmar a dépensé 1,144 million d’euro pour ses 200.00 actions, soit donc un prix moyen par action de 5,72 euros.

AGFA-GEVAERT
- La société Medivision, détenue par Agfa-Gevaert à hauteur de 15,6 %, a terminé le dernier trimestre en bénéfice grâce à des réductions de coût et à la réduction de sa participation dans sa filiale américaine Ophtalmic Imaging Systems (OIS). Le deuxième trimestre s’est ainsi soldé par un bénéfice net de 425.000 dollars, soit 0,05 centime par action, contre une perte de 2,57 millions de dollar – 0,09 dollar par action – pour la même période de 2009.

DELHAIZE
- Santander a démarré le suivi de l'action avec un avis à "conserver". L'objectif de cours est de 56 euros par action.

4ENERGY INVEST
KBC Securites a réduit son avis sur la valeur à 5 euros contre 6 euros avant. L'avis passe à "accumuler" contre "acheter" avant.

OMEGA PHARMA
KBC Securities a réduit son objectif de cours sur la valeur à 37 euros contre 43 euros avant.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés