Solvay sanctionné en Bourse, voici pourquoi

Jean-Pierre Clamadieu, CEO de Solvay. ©Tim Dirven

Malgré des résultats annuels solides, l'action Solvay a piqué du nez ce mercredi en Bourse. En cause: les prévisions pour l'exercice en cours.

Un groupe qui affiche un chiffre d’affaires annuel en hausse de 6% à 10,1 milliards d’euros, un Ebitda sous-jacent en progression de 7,5% et un bénéfice par action (pour les activités poursuivies) qui bondit de 26% aurait de quoi obtenir un satisfecit de la part des marchés et des investisseurs. Et cela d’autant plus, que les chiffres du quatrième trimestre sont grosso modo en ligne avec les attentes.

Et pourtant, ce ne fut pas le cas pour Solvay ce mercredi. Le titre a été largement boudé en matinée. En début d'après-midi, il cédait 3%.

Impact des taux de change

Ce qui chiffonne les analystes ce n’est pas le bilan de l’exercice écoulé, on l'aura compris, mais les perspectives annoncées par le groupe de chimie. Dans son communiqué, il dit s’attendre à croissance organique de son Ebitda sous-jacent comprise entre 5% et 7%, dans un contexte toutefois marqué par une évolution défavorable des taux de change en ce début d’année. Si les taux actuels persistent au long de l'année, les effets de conversion auront un impact significatif sur l’Ebitda, de l’ordre de 125 millions d’euros, a prévenu le groupe dirigé par Jean-Pierre Clamadieu.

L'action Solvay sur trois ans.



"Guidance négative"

"La guidance pour 2018 est négative" relève Nathalie Debruyne, analyste chez Degroof Petercam. "Si l’on prend en compte tous les éléments, cela implique que l’Ebitda de l’année est anticipé en baisse voire inchangé, au mieux. Seuls des changements positifs dans le taux de change euro/dollar pourrait modifier le ton de cette année." Elle a donc décidé de réduire son objectif de cours à 142 euros contre 153 euros avant. Cela laisse toutefois un beau potentiel de hausse sur la valeur qui se traite autour de 114 euros aujourd’hui. Nathalie Debruyne reste d’ailleurs à l’achat sur le titre qui, avec son nouvel objectif de cours, affiche encore une décote de 20% par rapport à ses concurrents.

Estimations réduites

Même son de cloche du côté de KBC Securities. Wim Hoste souligne que les prévisions pour 2018 sont inférieures à ses estimations et à celles du consensus. "Nous continuons à apprécier la transformation de Solvay en un groupe orienté sur plusieurs spécialités. Mais les obstacles au niveau des taux de change et de la concurrence croissance dans le carbonate de soude vont peser sur le bénéfice ". Il compte réduire ses estimations, tout comme son homologue de Degroof Petercam, mais maintient sa recommandation à "conserver". L’objectif de cours est à 132 euros.

Enfin, Stijn Demeester d’ING reste à l’achat sur Solvay avec un objectif de cours inchangé de 145 euros. Sa perspective sur la valeur est fixée à "neutre ".

Lire également

Contenu sponsorisé

Partner content