Stats et résultats ont soutenu les marchés

Les indices européens ont salué les résultats d'entreprises supérieurs aux attentes, à l'image du Bel 20 qui clôture sur un plus haut depuis fin avril. Deux indicateurs US meilleurs que prévu ont également renforcé l'optimisme des investisseurs.

Les marchés européens ont entamé la semaine en grande forme, dopés notamment par la hausse des valeurs bancaires, suite aux résultats supérieurs aux attentes de BNP Paribas et HSBC. La hausse des places financières s'est accélérée après la publication de deux statistiques meilleures que prévu aux Etats-Unis. Les dépenses de construction en juin ont en effet progressé de 0,1%, contre toute attente, et l'indice ISM manufacturier de juillet a reculé moins qu'attendu, à 55,5.

Dans l'ensemble, les valeurs bancaires européennes ont maintenu leurs gains de plus de 3 % selon l'indice DJ Stoxx 600 de référence. Le compartiment a profité des résultats publiés par BNP Paribas et HSBC. BNP Paribas a publié un bénéfice net en hausse de 31% à 2,105 milliards d'euros au deuxième trimestre, largement au-dessus des attentes du consensus établi par DowJones Neswires (1,630 milliard). L'action BNP a pris 5,27 % à 55,49 euros. Le britannique HSBC a avancé pour sa part de 5,26 %, suite à l'annonce d'un bénéfice doublé et de provisions pour risques de crédit réduites presque dans la même proportion.

A la clôture, l'indice DJ Stoxx 600 a gagné 2,64 % à 262,09 points. Le CAC 40 a progressé de 2,99 % à 3.752,03 points, l'AEX de 2,73 % à 339,66 points, le Footsie de 2,65 % à 5.397,11 points et le Dax de 2,34 % à 6.292,13 points.

A Bruxelles, l'indice Bel 20 s'est octroyé 2,46% à 2.579,35 points, un plus haut depuis la fin du mois d'avril. KBC et Dexia ont terminé en-dessous de leur plus haut de la séance. Le bancassureur de l'avenue du port a progressé de 3,39 % à 35,05 euros et la banque franco-belge 3,43 % à 3,89 euros.

Les valeurs de la chimie ont bien performé, de plus de 3 %, dans un compartiment où l'allemand Linde s'est distingué. Le géant allemand des gaz industriels a publié des résultats du premier semestre attestant d'une solide croissance de son chiffre d'affaires et de ses bénéfices.

Les valeurs minières étaient très recherchées, ce qui s'est traduit par un bond de plus de 4 % en tête du DJ Stoxx 600.

 

Cofinimmo s'est bien comporté, en boni de 1,47 % à 98,81 euros. La Sicafi a confirmé sa prévision de dividende pour 2010 à l'occasion de la publication de ses résultats semestriels.

Par ailleurs, Wall Street a ouvert sur une nette hausse, comme on s'y attendait, également portée par des résultats de sociétés jugés encourageants des deux côtés de l'Atlantique. Les principaux indices new-yorkais augmentent de près de 2 %.

La production industrielle a reculé en Chine pour la première fois en 16 mois, selon une étude de la banque HSBC dont la publication a soutenu lundi le cours des actions chinoises, les investisseurs misant sur une fin des mesures anti-surchauffe prises par le gouvernement. L'indice PMI des directeurs d'achat publié par la banque est tombé le mois dernier à 49,4 points contre 50,4 en juin, crevant pour la première fois le seuil de 50 points qui marque une croissance nulle. "Cela indique que la production manufacturière a continué à ralentir le mois dernier, reflétant l'effet combiné du resserrement du crédit, du refroidissement du secteur immobilier et de mesures pour réduire la capacité des secteurs gourmands en énergie", selon l'économiste en chef de HSBC, Qu Hongbin.

L'indice de HSBC diffère de l'indice officiel établi par la China Federation of Logistics and Purchasing (CFLP), tombé en juillet à 51,2 contre 52,1 points le mois précédent.

AGENDA

Etats-Unis
- Les dépenses de construction se sont redressées timidement en juin, grâce au soutien de l'Etat, selon des chiffres publiés lundi par le département du Commerce à Washington. Elles ont progressé de 0,1% en rythme annuel par rapport au mois précédent (en données corrigées des variations saisonnières), indique le ministère. Cette progression a surpris les analystes, qui tablaient sur un recul des dépenses pour le deuxième mois de suite (de 0,8% selon leur prévision médiane), mais le ministère a revu en forte hausse l'ampleur du recul du mois précédent, à 1,0% au lieu de son estimation initiale de 0,2%. La reprise du mois de juin a été rendue possible grâce au soutien de l'Etat fédéral, et des collectivités locales, puisque les dépenses de construction publiques ont augmenté de 1,5%, après avoir reculé de 0,3% le mois précédent. Le ministère précise que les dépenses de construction de l'Etat fédéral sont à leur plus haut niveau depuis janvier 1993, date de la première publication de son indicateur. Les dépenses privées (qui représentent plus de 60% du total) ont reculé elles pour le deuxième mois de suite, de 0,6%, soit moins qu'en mai (-1,4%), indiquent les chiffres du ministère, qu'il s'agisse des dépenses consacrées au logement (-0,6%) ou au reste (-0,8%). Durement touchées par l'éclatement de la bulle spéculative dans l'immobilier, les dépenses de construction ont subi en 2009 une baisse sans équivalent depuis plus d'un demi-siècle (-15%), et n'ont commencé à se rétablir qu'en mars, avant de replonger en mai. Sur l'ensemble du premier semestre, elles apparaissaient lundi encore en baisse de 11,2% en glissement annuel.

- La croissance de l'activité manufacturière a de nouveau ralenti aux Etats-Unis en juillet, le secteur affichant toutefois son douzième mois de croissance d'affilée. L'indice de l'Institut for Supply Management (ISM) publié lundi est ressorti à 55,5 le mois dernier, atteignant ainsi son plus bas niveau depuis décembre 2009, contre 56,2 en juin et un consensus le donnant à 54,1.

Japon
- Les immatriculations de véhicules neufs au Japon, hors mini-modèles, ont progressé de 15% en juillet en glissement annuel, pour totaliser 333.403 exemplaires et enregistrer leur douzième mois d'affilée de hausse, a annoncé lundi l'Association japonaise des concessionnaires (Jada). Dans le détail, en juillet les immatriculations de voitures de tourisme ont gagné 15,5% sur un an à 307.397 unités, tandis que celles de poids lourds se sont élevées de 9% à 24.920 unités. Celles d'autobus ont pour leur part augmenté de 20,9%, à 1.086 exemplaires.

VALEURS EN VUE

UCB
Malgré la concurrence générique à laquelle font face le Zyrtec et le Keppra, l'entreprise pharmaceutique bruxelloise publie un chiffre d'affaires en hausse de 3% sur un an pour le 1er semestre. La vente de Cimzia et de Vimpat a explosé.
À exercices comparés, le chiffre d’affaires de la société s’inscrit en hausse de 3% à 1,64 milliards d’euros. Une belle surprise pour les analystes qui anticipaient un recul de 2%.
L’Ebitda est, lui aussi, supérieur aux attentes. Il augmente de 10% à 398 millions d’euros. Le consensus tablait sur une progression de 4%.
UCB profite de ces bons résultats pour confirmer ses objectifs. Le management s’attend pour l’ensemble année 2010 à ce que les revenus atteignent les 3 milliards d’euros. L’Ebitda récurrent doit s’inscrire aux alentours de 700 millions d’euros.

COFINIMMO
La Sicafi a publié un résultat net courant part du groupe de 3,94 euros par action (hors impact IAS 39) pour le premier semestre de 2010. Il était de 3,80 euros un an avant. Cofinimmo confirme ses prévisions de dividende pour l’ensemble de l’année à 6,50 euros brut par action ordinaire.

BEKAERT
ING a relevé son objectif de cours sur la valeur à 190 euros contre 155 euros avant. L'avis reste à "acheter".

GBL
- Groupe Bruxelles Lambert (GBL), une des holdings du milliardaire belge Albert Frère, a dégagé au deuxième trimestre un bénéfice net de 297 millions d'euros, contre une perte de 98 millions un an plus tôt suite à la crise financière, selon des résultats publiés vendredi.
GBL a légèrement augmenté sa participation dans le groupe français de spiritueux Pernod Ricard, à 9,8% au 23 juillet contre 9,4% au dernier pointage fin avril. Il détient également des parts dans le groupe de BTP Lafarge (21,1%), le pétrolier Total (4%), le géant de l'énergie GDF Suez (5,2%) et son ancienne filiale d'eau et de traitement de déchets Suez Environnement (7,1%), le groupe de minéraux Imerys (30,6%) ou celui d'énergie espagnol Iberdrola (0,6%). Au total, ce portefeuille affichait une valeur de 12,753 milliards d'euros au 23 juillet.
- KBC Securities a réduit son objectif de cours sur la valeur à 67,50 euros contre 71 euros avant. ING a pour sa part ajusté son objectif de cours à 66,1 euros contre 74 euros avant.

PARC PARADISIO / PAIRI DAIZA
Une semaine avant de faire le point sur son activité estivale, Parc Paradisio a publié vendredi son dernier rapport annuel sous ce nom. L’espace animalier devenu "Pairi Daiza" a accueilli, sur la saison touristique 2009 close au 31 mars 2010, quelque 879.000 visiteurs. Une fréquentation record, en hausse de 31% sur 2008-09. Paradisio a enregistré une progression de 41% de son chiffre d’affaires à 17,9 millions d’euros. Les bénéfices de l’activité se sont élevés à 2,5 millions d’euros (+49%).
Le conseil d’administration proposera donc à l’assemblée générale du 6 septembre 2010 de verser un dividende brut de 1,05 euro par action, en hausse de 5%.

TELENET
L’opérateur télécom publiait ses résultats après Bourse.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés