Publicité
Publicité

Tokyo: baisse de 1,65% marquée par la hausse des taux chinois

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de mercredi en nette baisse de 1,65%, les investisseurs s'inquiétant pour les affaires des entreprises nippones en Chine après la hausse des taux d'intérêt annoncée à Pékin.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes a perdu 157,85 points à 9.381,60 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté reculé de 10,04 points (-1,20%) à 823,69 points.

L'activité a été plutôt faible, avec 1,88 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

Les opérateurs ont mal réagi à l'annonce par la banque centrale chinoise, mardi soir, du relèvement de ses taux de référence pour la première fois depuis près de trois ans, dans le but de juguler l'inflation et d'éviter la surchauffe du marché immobilier. Cette décision, qui pourrait entraîner une légère accalmie de la vigoureuse croissance chinoise, a fait chuter les titres des entreprises nippones engagées en Chine, le principal partenaire commercial du Japon.

"Le marché est resté sous pression car de nombreuses sociétés japonaises bénéficient de la croissance de la consommation chinoise", a commenté Fujio Ando, un responsable du gestionnaire d'actifs Chibagin, cité par Dow Jones Newswires.

  • Les maisons de commerce ont particulièrement souffert, l'initiative de la banque centrale chinoise ayant entraîné une chute des prix des matières premières: Mitsui & Co a perdu 2,70% à 1.293 yens et Mitsubishi Corporation 2,43% à 2.000 yens.
  • Souvent actif en Chine, le secteur minier a également flanché: JX Holdings, présent aussi dans les activités pétrolières, a cédé 2,85% à 478 yens, et le fabricant d'engins de chantiers et mines Komatsu 1,27% à 1.951 yens.
  • Les constructeurs automobiles ont aussi laissé des plumes, l'Empire du milieu étant devenu le premier marché du secteur. Ils ont en outre pâti, comme les autres groupes exportateurs, du maintien du yen à proximité de son plus haut niveau en quinze ans face au dollar.
  • Cette vigueur de la devise japonaise nuit à la compétitivité des firmes nippones tournées vers l'étranger et réduit la valeur de leurs profits rapatriés dans l'archipel.
  • En conséquence, Toyota a dévissé de 1,30% à 2.888 yens, Honda de 1,60% à 2.957 yens et Nissan de 0,67% à 741 yens.
  • Les fabricants d'électronique ont connu une fortune similaire: Sony s'est affaissé de 0,85% à 2.675 yens, Panasonic de 1,17% à 1.181 yens, Canon de 1,96% à 3.760 yens et Sharp de 2,00% à 831 yen

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés