Tokyo clôture quasi stable

Les investisseurs ont joué la prudence à cause de la vigueur du yen malgré de bons résultats trimestriels attendus pour les entreprises nippones dans les jours à venir.

La Bourse de Tokyo a terminé la séance de mardi quasi stable (-0,07%), les investisseurs restant prudents à cause de la vigueur relative du yen malgré de bons résultats trimestriels attendus pour les entreprises nippones dans les jours à venir.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 des valeurs vedettes s'est effrité de 6,81 points à 9.496,85 points. L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a de son côté grappillé 0,24 point (+0,03%) à 846,12 points.

L'activité a été faible avec 1,74 milliard d'actions échangées sur le premier marché.

Les opérateurs se préparent à la publication en fin de semaine des résultats trimestriels de poids lourd de la cote (Toyota, Panasonic, Hitachi, etc.), qu'ils envisagent dans l'optimisme, nombre d'entreprises s'étant bien reprises depuis la crise de 2008-2009.

Mais ils sont restés sur la réserve, déçus de la force persistante du yen qui réduit les profits des groupes exportateurs rapatriés au Japon. Pendant la séance, le dollar a peiné à franchir la barre des 87 yens malgré la publication, la veille, d'un indicateur rassurant pour l'immobilier américain.
Parmi les sociétés tournées vers l'étranger, les titres des groupes électroniques ont fluctué au gré de ces tendances contraires: Panasonic a gagné 0,62% à 1.138 yens, Sony 1,07% à 2.539 yens et Pioneer 1,02% à 298 yens, alors que Canon a dévissé de 0,42% à 3.515 yens et Kyocera de 0,67% à 7.410 yens.

Mêmes hésitations au sein des constructeurs automobiles: Toyota a chuté de 1,62% à 3.040 yens alors que Honda est resté quasi stable, reculant de 0,04% à 2.650 yens. Nissan a au contraire augmenté de 0,79% à 634 yens, porté par de solides ventes en Chine et de bonnes commandes initiales au Japon pour la nouvelle version de sa voiture compacte March (appelée Micra à l'étranger).

Les actions des grandes banques nippones ont par ailleurs fortement augmenté après la décision du Comité de Bâle d'assouplir plusieurs dispositions du nouveau cadre réglementaire prévu pour le secteur bancaire, afin d'éviter une nouvelle crise financière. Mizuho est montée de 2,2% à 139 yens, Sumitomo Mitsui de 2,78% à 2.587 yens et Mitsubishi UFJ de 2,45% à 418 yens.

Le groupe pétrolier Inpex a grimpé pour sa part de 1,62% à 437.000 yens. La firme a fixé, lundi, à 417.100 yens le prix unitaire des actions qu'elle s'apprête à émettre en vue de lever jusqu'à 520 milliards de yens (4,6 milliards d'euros), afin d'investir dans des gisements de gaz et pétrole.
Le fabricant de cosmétiques et de produits d'hygiène Kao a progressé de 1,1% à 2.111 yens après avoir fait état la veille d'une hausse de 5,7% de son bénéfice net au premier trimestre de l'exercice 2010-2011.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés