Toshiba vend ses puces-mémoires 15 milliards d'euros

©AFP

Le conglomérat japonais Toshiba annonce la signature d'un contrat de cession de sa filiale de puces-mémoires Toshiba Memory au consortium mené par le fonds américain Bain Capital. Il brave ainsi l'opposition de son actuel partenaire Western Digital.

15,1 milliards d'euros (2.000 milliards de yens) tel est le montant obtenu par Toshiba pour la cession de sa division puces-mémoires. L'acquéreur est sans surprise le consortium emmené par le fonds d'investissement Bain Capital. Les deux parties ont enfin signé un accord  au terme de tractations aux multiples rebondissements.

Le conseil d'administration dû conglomérat japonais avait déjà donné son feu vert la semaine dernière mais la signature avait du être reportée. Selon certaines sources, Apple -membres du consortium et client de la division- avait demandé de nouvelles conditions pour la fourniture de puces en échange de sa participation au financement de l'opération.

Les discussions avaient été retardées aussi par les hésitations du gouvernement japonais: Quel repreneur allait-il soutenir?

Enfin, il y a eu les tensions avec Western Digital. La société exploite en partenariat avec Toshiba la plus grande usine de semi-conducteurs. Participant aussi à un consortium concurrent, elle a multiplié les obstacles judiciaires pour défendre ses intérêts.

Outre Apple, le consortium comprend aussi le fabricant de semi-conducteurs sud-coréen SK Hynix ainsi que Dell, Seagate Technology et Kingston Technology.

Toshiba espère boucler rapidement l'opération afin de redresser au plus vite sa situation financière. Elle est en effet mise en danger par la faillite de sa filiale nucléaire américaine, Westinghouse. Cette opération devrait lui permettre d'éviter de comptabiliser une nouvelle fois un actif net négatif, ce qui pourrait avoir comme conséquence sa radiation de la cote.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés