Une possible sortie de crise a apaisé les marchés

Les places européennes ont toutes clôturé dans le vert, à l’exception de Bruxelles. Les investisseurs semblent confiants quant à une résolution prochaine de la crise de la dette. Les valeurs bancaires et d’assurances ont maintenu les marchés en forme, tout au long de la séance.

Les marchés européens ont terminé la séance de ce mercredi par une légère prise de bénéfices. Après les derniers échanges, Amsterdam a enregistré un gain de 1%, à 301,68 points. Le Footsie-100 londonien a terminé la séance sur une prise de bénéfices de 0,74%, à 5 450,49 points. A Francfort, le Dax a grimpé de 0,61% (5 913,53 points) et à Paris, le Cac 40 a gagné 0,52%, à 3 157,34 points. Les indices Stoxx Europe 600 et 50 ont respectivement clôturé sur des hausses de 0,44% (236,36 points) et 0,57% (2 255,98 points).

A Bruxelles, le Bel 20 est le seul indice principal à avoir terminé dans le rouge, avec un recul de 0,13% à 2 134,22 points. La séance a été marquée par la dégringolade de l’action Euronav : elle a perdu 15,06% pour titrer à 3,27 euros à la clôture. Les valeurs bancaires et d’assurances ont quant à elles été boostées par des indices sectoriels largement positifs : 2,09% pour le Stoxx Europe 600 assurances et 1,99% pour son équivalent bancaire. A Bruxelles, Ageas a terminé la séance sur une hausse de 3,18%, à 1,39 euro. Dexia a pris 1,66%, à 61 centimes. KBC a également augmenté, de 1,08% à 15,88 euros.

L’espoir d’une sortie de crise

La séance avait pourtant bien commencé, suite à l’annonce par le quotidien britannique The Guardian du renforcement du Fonds européen de secours financier. D’après ce journal, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se seraient entendus pour multiplier le FESF par cinq. Cette nouvelle a ensuite été quelque peu démontée par deux hauts responsables de l’Union européenne, qui ont affirmé qu’aucun accord n’avait encore été conclu sur ce sujet. Mais cela ne semble pas avoir entravé la confiance des investisseurs. "C'est intéressant de voir que malgré le démenti, le marché veut encore monter, ce qui laisse entendre qu'il est convaincu qu'il y a quelque chose dans les tuyaux", soulignait Jeremy Batstone-Carr de chez Charles Stanley, à la vue de cette tendance.

Dans l’après-midi, les marchés ont été marqués par des prises de bénéfices et les valeurs ont commencé à se replier légèrement. L’issue de la crise de la dette dans la zone euro semble toujours impatiemment attendue par les investisseurs. Ces derniers ne sont pas les seuls, en témoigne Nicolas Sarkozy qui, après un passage express à la maternité (30 minutes), a filé à Francfort pour une réunion préparatoire au Conseil européen de dimanche. Pour rappel, le président français et la chancelière allemande ont promis le 9 octobre, lors d'une rencontre à Berlin, de présenter au Conseil européen une solution "globale et durable" à la crise de la zone euro.

La surprise pétrolière

Les stocks de brut ont reculé de 4,7 millions de barils, à 332,9 millions de barils lors de la semaine achevée le 14 octobre. Les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires tablaient plutôt sur une hausse de 1,1 million de barils. Ils avaient connu une hausse-surprise de 1,3 million de barils, à 336,7 millions de barils, la semaine dernière. Les stocks d'essence ont reculé de 3,3 millions de barils à 206,3 millions de barils. C'est deux fois plus que les prévisions des analystes qui misaient sur une baisse de 1,7 million de barils. Les stocks de produits distillés (dont le gazole et le fioul de chauffage) ont enregistré une chute de 4,3 millions de barils, à 149,7 millions de barils, alors que les analystes tablaient seulement sur un repli de 1,7 million de barils.
Vers 16 h 50, le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre prenait 85 cents à 89,19 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Aux États-Unis toujours, la journée est ponctuée par la publication de résultats et statistiques. Ainsi, les prix à la consommation ont augmenté de 0,3% en un mois et sur un an, l’inflation a atteint 3,9% en septembre. Du côté des résultats, soulignons ceux de Morgan Stanley et ses 2,15 milliards USD de bénéfices au troisième trimestre.

AGENDA

Zone euro
- Présentation des propositions de la Commission européenne pour réviser les directives sur les instruments financiers et les abus de marchés (directives MiFID et MAD).
- Le déficit des comptes courants en zone euro s'est réduit en août à 5 milliards d'euros, contre 6,8 milliards d'euros en juillet, selon des données ajustées des variations saisonnières publiées mercredi par la Banque centrale européenne (BCE).

Grande-Bretagne
- La Banque d'Angleterre (BoE) a voté à l'unanimité pour l'injection de 75 milliards de livres (86 milliards d'euros) dans l'économie britannique lors de sa réunion de politique monétaire d'octobre, selon les minutes de cette réunion publiées mercredi. Lors de leur réunion des 5 et 6 octobre, les neuf membres du Comité de politique monétaire (CPM) de l'institution ont également voté à l'unanimité pour le statu quo sur le taux directeur de la banque centrale britannique, à 0,5%, et prévenu que le montant total du programme de rachats d'actifs serait maintenu sous surveillance. La Banque a par ailleurs maintenu son taux d'intérêt directeur à 0,5%, niveau exceptionnellement bas auquel il est fixé depuis mars 2009.

Allemagne
- Émission de 5 milliards d'euros à 10 ans

Portugal
- Le Portugal a levé mercredi 1,5 milliard d'euros en bons du Trésor à trois et six mois, à des taux d'intérêt stables par rapport aux dernières opérations similaires. L'État portugais a placé 1,071 milliard d'euros de titres à trois mois au taux de 4,972%, le même que le 5 octobre dernier, et 432 millions d'euros à six mois au taux de 5,250%, contre 5,249% le 21 septembre. Cette opération visait un montant indicatif global de 1 à 1,5 milliard d'euros.

États-Unis
-  Les mises en chantier de logements ont rebondi en septembre de 15,0% sur un mois aux États-Unis, selon une estimation du département du Commerce publiée mercredi à Washington et nettement meilleure que ne le pensaient les analystes. A l'inverse, les permis de construire pour l'habitat ont reculé plus que prévu, de 5,0% d'août à septembre, indiquent les données du ministère.
-  Les prix à la consommation ont augmenté en septembre de 0,3% sur un mois aux États-Unis, selon des chiffres publiés mercredi à Washington par le département du Travail. Cette hausse des prix est conforme à la prévision médiane des analystes. Sur un an, l'inflation s'est accélérée pour atteindre 3,9% en septembre, selon l'indice du ministère.
- Salaires réels, septembre, à 14h30
- Livre Beige de la Réserve Fédérale, à 20h

Belgique
- Indice de la confiance des consommateurs en hausse, de -7 contre -9 en septembre.

VALEURS

GDF SUEZ
- L’énergéticien s'est dit prêt à prendre des mesures de rétorsion en Belgique. Il pourrait ainsi stopper net ses investissements, mais également fermer ses trois plus vieux réacteurs nucléaires bien plus tôt que prévu.

UMICORE
- RBS a réduit son avis sur la valeur à " conserver " contre " acheter " avant. La récession devrait impacter significativement les résultats 2012 selon RBS.

COLRUYT
- UBS a réduit son avis sur la valeur à " vendre " contre " neutre " avant.

NYRSTAR
- RBS a réduit son avis sur la valeur à "conserver" contre "acheter" avant.

EURONAV
- Le résultat a été positivement affecté par la réévaluation d’éléments financiers, de couverture de taux d’intérêt notamment, pour un montant de 2,3 millions USD. À l’inverse, le segment FSO a été influencé négativement par un retournement de taux d’intérêt à hauteur de 2,5 millions de dollars.

MOBISTAR
- Le conseil d'administration de Mobistar a décidé, ce 18 octobre, de nommer Jean Marc Harion au poste de CEO. Celui-ci assumera la direction de la société à partir du 1er décembre 2011. Jean Marc Harion (49 ans) succède à Benoit Scheen, qui occupe depuis le 1er septembre dernier la fonction de directeur exécutif Europe (hors France) de France Télécom-Orange.

TESSENDERLO
- Exane a relevé son avis à "surperformance" contre "neutre" avant.

DECEUNINCK
- Exane a réduit son avis sur la valeur à "neutre" contre "surperformance" avant.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés