Publicité
Publicité

Voici des tuyaux d'experts de la Bourse

©REUTERS

Lors de la journée des tuyaux boursiers organisée par la VFB, des experts ont donné des recommandations d’achat pour des actions biotechs et immobilières. Et pour des traînards.

Une dizaine de banques, de gestionnaires de fortune et de feuilles de placements ont donné des recommandations d’achat pour certaines actions lors de la journée des tuyaux boursiers organisée samedi par la Fédération flamande des investisseurs (VFB).

Biotechs

Test-Achats Invest a choisi Mithra . "Nous attendons une rentabilité récurrente à partir de 2020-2021" a indiqué Stefan Pintjens. Avec Estelle (contraceptif) et Donesta (ménopause), Mithra détient deux blockbusters potentiels. "Mithra est un pari pour ceux qui sont conscients des risques."

Inside Beleggen a recommandé Oxurion , anciennement connue sous le nom de ThromboGenics. Le rédacteur en chef Danny Reweghs a demandé au public de regarder vers l’avant. "Le cours de Bourse souffre toujours de la déception du passé alors que le Jetrea c’est de l’histoire, ce n’est pas l’avenir." Oxurion s’est repositionnée sur les maladies diabétiques de l’œil.

Patrick Casselman (BNP Paribas Fortis), pour sa part, a signalé que la société de diagnostics Biocartis se négocie encore autour de son prix d’introduction de 2015. Et entre-temps, la biotech a parcouru un bon bout de chemin. "Biocartis est restée à la traîne. Il y a pourtant eu une accélération de la croissance au premier semestre de l’année grâce au lancement réussi aux Etats-Unis." Selon Casselman, Biocartis est aussi un candidat attractif pour un rachat.

Immobilier

Dirk Peeters (Leleux AB) estime que Wereldhave , un groupe immobilier spécialisé dans les magasins est bon marché. Précisons qu’il s’agit là de la maison-mère de Wereldhave Belgium. L’action a souffert ces derniers mois en raison des plans du gouvernement d’instaurer une taxe sur l’immobilier coté. Mais pour les investisseurs belges, il y a aussi de bonnes nouvelles. "Normalement, la retenue à la source disparaît aux Pays-Bas ce qui va augmenter le rendement net. Il passe de 5 à 5,9%."

Smart Capital a opté pour Qrf qui est également spécialisée dans l’immobilier commercial. L’action a beaucoup baissé en raison notamment d’un conflit avec un important locataire, H&M. "Nous ne pensons pas que les magasins vont disparaître et nous estimons que 22 euros par action est une valorisation juste" a précisé Sam Hollanders. Cela donne un potentiel de hausse de 35%.

Qrf ©L'Echo

Rik Dhoest de Nagelmackers a conseillé VGP , un développeur de projets immobiliers. Il met en avant les avancées de VGP pour devenir un développeur pan-européen avec les premiers pas réalisés aux Pays-Bas et en Italie. La valorisation est correcte avec 13 fois le bénéfice attendu de 2018 et un rendement du dividende brut de 1,5%

Les anges déchus

Kristoff Van Houte (Kroffinvest) affirme avoir des “anges déchus” comme Bekaert qui depuis 2017 a perdu près de la moitié de sa valeur. Bekaert a affiché un premier semestre faible avec une marge de 5,1% pour un objectif de 10%. Van Houte vise le long terme et pointe l’importance du contrôle familial. "Le dividende est important chez Bekaert".

Avec Melexis , Werner Wuyts de Dierickx Leys Private Bank privilégie également une entreprise familiale. "Cette action correspond à nos critères de sélection : haute qualité des produits, bilan solide et une prévision raisonnable des résultats."

Pierre Huylenbroeck (Mister Market Magazine) a suggéré l’impopulaire Euronav . "Euronav est une mal-aimée chronique car les investisseurs détestent l’incertitude". Les tarifs des tankers sont très cycliques et selon des spécialistes le marché ne sera à l’équilibre qu’en 2020. Huylenbroeck souligne qu’Euronav occupe une position solide sur le marché des pétroliers et que la valeur comptable dépasse les 9 euros par action. Ce qui est supérieur de 40% à l’actuel cours de Bourse.

Euronav ©L'Echo

Bart Goemaere (Beurstips) a aussi privilégié une société active dans le transport maritime, Exmar . Goemaere a évoqué une "perception de risque élevé" (poids de la dette) et du marché qui ignore complètement les "opportunités". Goemaere s’attend à ce qu’Exmar réussisse cette année encore à pouvoir louer son joyau, sa plateforme CFLNG, qui convertit le gaz en GNL.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés