Wall Street à la hausse... comme en septembre

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi, malgré des indicateurs économiques mitigés, poursuivant l'élan engrangé au mois de septembre. Le Dow Jones a gagné 0,39% à 10.829,68 points. Le Nasdaq a pris 0,09 % à 2.370,75 points. L’indice élargi Standard & Poor’s 500 a progressé de 0,44 % à 1.146,24 points. Les prix du pétrole ont de nouveau fortement progressé à New York, le baril touchant son plus haut niveau depuis plus d'un mois et demi.

La Bourse de New York a été pénalisée par le ralentissement de la hausse de l’économie manufacturière, mais temporairement. Les autres indicateurs du jour comportaient quelques points positifs. Les dépenses de consommation des ménages aux Etats-Unis ont progressé plus que prévu en août, aidées par un bond de leurs revenus disponibles.

Les trois principaux indices clôture en hausse.


Hewlett-Packard a chuté (-1,76% à 40,77 dollars) après l’annonce de la nomination d’un nouveau directeur généra. L’arrivée, à la tête de HP, de Leo Apotheker, ancien patron au bilan contrasté auprès de l’allemand SAP, a été fraîchement par les investisseurs.
Le fabricant d’engins de chantier Caterpillar (-0,58 % à 78,22 dollars) a été pénalisé par l’abaissement de recommandation à "neutre" de Bank of America-Merrill Lynch sur son titre. Celle-ci était toutefois liée à l’impressionnante progression du titre depuis le début de l’année.
Les actionnaires du loueur de voitures à bas prix Dollar Thrifty (-0,56 % à 49,86 USD) ont rejeté lors d’une assemblée générale extraordinaire l’offre de rachat du n°1 mondial du secteur Hertz (-5,48 % à 10,01 USD). Bonne nouvelle pour Avis Budget (+ 0,60 % à 11,72 USD) qui livre bataille à son concurrent sur ce rachat depuis avril.


Jeudi, Wall Street avait terminé en baisse un mois de septembre atypique: le Dow Jones avait concédé 0,44%, le Nasdaq 0,33% et le S&P 500 0,31. Mais loin des statistiques indiquant qu'il s'agit traditionnellement d'un des pires mois en Bourse, le Dow Jones a signé sa meilleure performance pour ce mois de rentrée depuis 1939, engrangeant près de 8%.

C'est dans cet esprit positif que les investisseurs entamaient octobre, lui aussi réputé pour ses performances médiocres. "Si l'on devait résumer le troisième trimestre, on dirait que ce fut une période durant laquelle le marché a conclu que ses pires craintes n'allaient pas se réaliser", a indiqué Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Les prix du pétrole ont de nouveau fortement progressé vendredi à New York, le baril touchant son plus haut niveau depuis plus d'un mois et demi, dopé par un indicateur industriel en Chine et la chute du dollar.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en novembre a terminé à 81,58 dollars, en hausse de 1,61 dollar par rapport à la veille.
Il avait franchi jeudi le seuil des 80 dollars pour la première fois depuis un mois et demi. Il a touché vendredi en cours de séance 81,66 dollars, son plus haut niveau depuis le 9 août.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés