Wall Street a réduit ses gains après le discours de Trump

©Photo News

La Bourse de New York a fini en hausse vendredi mais sous ses plus hauts du jour, le premier discours de Donald Trump après sa prestation de serment ayant ravivé chez les investisseurs les craintes d'une politique protectionniste.

D'entrée de jeu, les marchés US se sont parés de vert pour accueillir le nouveau locataire de la Maison-Blanche, gagnant près d'un demi pourcent au moment où commençait la cérémonie d'investiture de Donald Trump. Mais Wall Street a stoppé brutalement sa progression dès la prestation de serment, et encore plus pendant le discours du président Trump. Les indices sont toutefois restés dans le vert, grappillant au final entre 0,28 et 0,48%.

L'agenda politique coïncidait avec les traditionnels bulletins trimestriels des sociétaires du Dow Jones. Procter Gamble a grimpé de 3,25% à 87,45 dollars après avoir relevé sa prévision de ventes pour 2017, signe qu’il retrouve le chemin de la croissance après des années de réductions de coûts.

En revanche, le conglomérat industriel General Electric a présenté des résultats 2016 mitigés et s'est d'ailleurs abstenu de se prononcer sur ses perspectives, contrastant avec l'optimisme affiché un mois plus tôt. Et ça, Wall Street n'aime pas. L'action a glissé de 2,18% à 30,53 dollars.

IBM , qui a publié jeudi un chiffre d'affaires du quatrième trimestre en baisse de 1,3% mais meilleur que prévu, a pris 2,24% finissant au-dessus des 170 dollars.

American Express , qui a annoncé un bénéfice trimestriel en baisse et inférieur aux attentes, a, par contre, perdu des plumes.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés