Wall Street a repris sa course au sommet

©Bloomberg

La Bourse de New York a battu in extremis de nouveaux records historiques vendredi, son indice vedette Dow Jones et l'indice élargi S&P 500, très suivi des investisseurs, profitant d'un soudain regain d'intérêt des courtiers à l'orée du week-end.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average a avancé de 0,24% à 15.118,49 points et le Standard and Poor's 500 de 0,43% à 1.633,70 points, des niveaux jamais atteints auparavant par les deux indices. Le Nasdaq, à dominante technologique, a quant à lui terminé à un nouveau plus haut en clôture depuis novembre 2000, en hausse de 0,80% (+27,41 points) à 3.436,58 points.

En l'absence de données économiques, les courtiers ont poursuivi tout au long de la journée l'évolution quasi contemplative observée depuis jeudi, avant qu'un mouvement technique fasse bondir les indices vers de nouveaux records peu avant la clôture.

"Les courtiers ont vu que (la place financière) se maintenait correctement en dépit de la mauvaise performance du marché des matières premières et du marché obligataire", renforçant la confiance des investisseurs dans un marché "gorgé de liquidités", selon Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Dans ce contexte, "de nombreux courtiers ont décidé de liquider leurs positions à perte avant le week-end et la semaine prochaine où de nombreux indicateurs économiques sortiront" aux Etats-Unis, a-t-il poursuivi.

Pour Gregori Volokhine, de Meeschaert New York, "on a vu un effort mondial des banques centrales, avec les institutions australiennes et sud-coréenne cette semaine, pour mettre des liquidités dans le système et ces liquidités vont dans les marchés financiers".

Il n'est donc pas étonnant, selon lui, que la place américaine se hisse à de tels niveaux, bénéficiant d'une confiance croissante auprès des investisseurs alors que les statistiques tendent à montrer que la reprise économique se poursuit aux Etats-Unis.

D'autre part, un peu d'activité sur le front des fusions acquisitions a donné un petit coup de fouet aux indices en dernière partie, a poursuivi M. Volokhine.

Les groupes pharmaceutiques américain Actavis et irlandais Warner Chilcott, qui pèsent plusieurs milliards de dollars chacun, ont en effet annoncé vendredi être en discussions "à un stade préliminaire" en vue d'un éventuel rapprochement.

Le marché obligataire a nettement reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 1,900% contre 1,813% jeudi soir et celui à 30 ans à 3,104% contre 2,997% la veille. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés