Wall Street attend la Fed et craint le pétrole

©Bloomberg

Wall Street a fini sans direction lundi, à l'issue d'une séance incertaine quant aux intentions de la Réserve fédérale (Fed) et dans un contexte de pétrole en baisse: le Dow Jones a perdu 0,12% tandis que le Nasdaq a pris 0,12%.

La Bourse de New York a clôturé lundi en ordre dispersé, incertaine quant aux intentions de la Réserve fédérale qui doit s’exprimer vendredi sur une hausse de ses taux et dans un contexte de pétrole en baisse. Le Dow Jones et l’indice élargi S&P 500 ont respectivement cédé 0,12 et 0,05%. Le Nasdaq a quant à lui terminé sur une hausse de 0,12%.

Les yeux rivés sur la Fed

"Vendredi, il y aura le discours de la présidente de la Fed Janet Yellen à Jackson Hole. Les investisseurs sont concentrés là-dessus et sont réticents à prendre des positions dans un sens ou dans l'autre, car il peut y avoir des surprises", a indiqué Chris Low de FTN Financial. Les investisseurs espèrent obtenir en fin de semaine "un possible commentaire donnant la moindre indication sur l'échéance à laquelle les banquiers centraux pourraient remonter les taux", ont ajouté les analystes de la banque Wells Fargo dans une note. Un resserrement monétaire aurait pour conséquence de rendre les placements en obligations plus attractifs et de détourner une partie des investissements des marchés d'actions. 

Depuis un premier relèvement de ses taux en dix ans fin 2015, la Fed s'est abstenue de les modifier à nouveau. Les spéculations sur la teneur du discours vendredi de la présidente de la Fed, Janet Yellen, ont été relancées par les déclarations du vice-président de la Fed, Stanley Fischer, qui a affirmé dimanche que l'économie américaine "était proche des objectifs" que la banque centrale américaine s'est fixés en termes d'emploi et d'inflation pour relever les taux d'intérêt.

"Les déclarations de Fischer étaient très intéressantes, car j'ai d'abord lu le titre qui disait 'Fischer défend un resserrement monétaire avant la fin de l'année', mais en lisant le contenu de ses propos attentivement, il était beaucoup plus prudent."
Chris Low
FTN Financial

"Il ne votera pas contre ce que décidera Janet Yellen", a également nuancé Greg Anderson de BMO Private Bank mettant lui aussi en avant l'importance du discours de la présidente de la Fed.

En attendant, le pétrole

"Jusqu'à ce que l'on y voit plus clair sur les taux, le marché sera influencé par les cours du pétrole. Le prix du brut recule à cause de raisons techniques après trop d'achats la semaine dernière", a indiqué Peter Cardillo de First Standard Financial Company.

En l'absence de statistique économique majeure et en fin de saison des résultats trimestriels, la séance était principalement rythmée par des annonces de rachats d'entreprises.

Le marché obligataire progressait. Vers 22h20, le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 1,543% contre 1,579% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,237% contre 2,286% précédemment.

Les valeurs dans l'actu

Dans le secteur pharmaceutique, Medivation , spécialisé dans les anticancéreux, a bondi de 19,74% à 80,42 dollars à la suite de l’annonce de son rachat par le géant américain Pfizer, au détriment du français Sanofi, pour 81,50 dollars action. Pfizer a de son côté perdu 0,40% à 34,84 dollars.

Le groupe pharmaceutique canadien Valeant a gagné 8,80% sur sa cotation new-yorkaise à 31,27 dollars à la suite de changements parmi ses dirigeants.

Enfin, parmi les valeurs pétrolières, Marathon Oil subit la plus grande chute (-6,90%, à 15,64 dollars). En plus des craintes concernant un rebond de l’offre mondiale de pétrole, le directeur financier du groupe a démissionné.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés