Wall Street atterrit en douceur

La Bourse de New York a terminé sans direction vendredi, le marché réagissant aux nouvelles mitigées de grosses entreprises américaines et toujours dans l'attente de nouvelles de Grèce: le Dow Jones a progressé de 0,73% mais le Nasdaq s'est replié de 0,3%.

Le marché américain a connu une fin de semaine en dent de scie. Après avoir ouvert en ordre dispersé, Wall Street a finalement clôturé en affichant une très faible progression.

L'indice Dow Jones a clôturé en timide hausse, affichant +0,76% à 12.720,109 points.

Le S&P-500, plus large, a fini quasiment stable (+0,06%), à 1.315,30 points, de même que le Nasdaq Composite (-0,06%) à 2.786,61 points.

Sur la semaine, le Dow a gagné 2,4%, le S&P 2% et le Nasdaq 2,8%.

"Cela vient légitimer un atterrissage en douceur" d'une semaine que les analystes jugent "plutôt bonne". "Avec un marché relativement en hausse vers la fin de la journée, le Nasdaq est toujours en retrait, tirée à la baisse par Google", a constaté Marc Pado, de Cantor Fitzgerald quelques minutes avant la fin de la séance.
"Ce fut une séance plutôt calme", a-t-il résumé, "les marchés se (préparent) à accueillir les nouvelles de Grèce" et notamment de la restructuration de la dette du pays.

Les résultats des sociétés du secteur informatique ont été salué positivement par les investisseurs. Ainsi, Intel, qui a côté d’un chiffre d’affaire en hausse de 21% au quatrième trimestre, a également annoncé la nomination d’un nouveau directeur opérationnel en la personne de Brian Krzanich (par ailleurs candidat très sérieux à la succession de l'actuel directeur général Paul Otellini) a pris 2,26% à 25,82 dollars.

Microsoft et IBM ont également fortement progressé au lendemain de l’annonce de résultats supérieurs aux attentes. Ils ont pris respectivement +5,65% à 29,71 dollars et 4,43% à 188,52 dollars.

Le titre du fabricant de panneaux solaires, Sunpower, a affiché la plus forte progression de la séance, à + 7,03 % (6,13 dollars). Cette société a démarré au milieu de la semaine un gros chantier d’une centrale solaire de 13,7 megawatts pour l’armée de l’air US.

A l’inverse, le titre de Google a plongé, sanctionné par le marché qui a mal accueilli sa performance du quatrième trimestre 2011, alors que son bénéfice annuel était en hausse. Le titre a dégringolé de 8,38% à 585,99 dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés