Wall Street avance avant la saison des résultats

©Photo News

Les marchés américains ont clôturé vendredi sur une petite hausse après la publication de chiffres sur l'emploi américain conformes aux attentes : les embauches sont légèrement plus importantes que prévu mais insuffisantes pour faire baisser le chômage. Le Dow Jones a pris 0,33% à 13.435,21 points. Le Nasdaq a grappillé 0,04% à 3.101,66 points et le S&P500 a glané 0,49% à 1.466,47 points.

Les créations d'emplois étaient un peu meilleures que prévu mais c'est surtout le chiffre bien plus solide que prévu de l'ISM aux Etats-Unis qui a porté le marché aujourd'hui", a estimé Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

En effet, l'accélération de l'activité dans les services aux Etats-Unis en décembre, selon un indice publié par l'association professionnelle ISM, a surpris les analystes, donnant un coup de fouet à un marché que les chiffres du chômage n'avaient pas totalement convaincu.

Les embauches ont moins ralenti que redouté en décembre avec 155.000 créations d'emplois contre 150.000 attendues, mais le taux de chômage s'est avéré légèrement moins bon qu'anticipé, à 7,8% contre 7,7%. Il se maintient toutefois à son niveau le plus bas en 4 ans.

"Certains détails de ce rapport sont très positifs, comme l'augmentation du salaire horaire des salariés en décembre et une légère hausse de la durée de travail hebdomadaire qui montrent que le besoin de salariés augmente", a analysé Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

D'autres analystes se sont montrés plus réservés: "cela continue sur le même modèle que ce que nous avons déjà vu: la tendance n'est pas mauvaise mais elle ne permet pas de faire sensiblement bouger le taux de chômage", a noté Patrick O'Hare, de Briefing.com.

Apple a pesé sur la tendance ce vendredi, le titre cédant 2,78%. Aux prises de bénéfices, qui alimentent régulièrement la baisse de la valeur depuis plusieurs mois déjà, s'est ajoutée une étude du cabinet spécialisé Strategy Analytics soulignant les risques de voir le groupe à la pomme perdre du terrain face à son grand concurrent Samsung sur le marché des "smartphones" cette année.

Sur la semaine, Wall Street a nettement progressé (de 3,8% pour le DJIA, de 4,8% pour le Nasdaq) mais principalement grâce à la seule séance euphorique de mercredi, consécutive à un accord budgétaire conclu in extremis à Washington pour éviter au pays une cure d’austérité forcée.

Jeudi, les marchés ont été freinés par les "minutes" de la Fed, laissant craindre une fin plus proche qu'anticipé du programme de soutien de la Réserve fédérale américaine à l'économie du pays.

La semaine prochaine vont commencer à tomber les résultats de sociétés du quatrième trimestre. Comme c’est traditionnellement le cas, Alcoa ouvrira le bal, mardi.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés