Wall Street confirme son moral retrouvé

Un trader suivant de près la hausse des actions américaines au New York Stock Exchange © Jin Lee

Wall Street a fini en hausse, échappant aux prises de bénéfice après son envolée de la veille grâce à l'annonce d'un redressement inattendu des promesses de vente dans l'immobilier et à la baisse des inscriptions au chômage.

La Bourse de New York a évolué en légère hausse, dans un contexte hésitant à la veille de la diffusion des statistiques mensuelles de l’emploi aux Etats-Unis. Les marchés ont profité du rebondissement des promesses de ventes immobilières, du léger recul des inscriptions hebdomadaires au chômage et de l’augmentation des commandes reçues par les usines américaines en juillet.

Le Dow Jones a progressé de 0,49 % à 10.320,10 points et le Nasdaq a gagné 1,06 % à 2.200,01 points. Le S & P 500 s’est inscrit dans ce sillage: + 0,91 % à 1.090,10 points.

Les distributeurs Macy’s (+2,58 % à 20,71 USD), Gap (+1,8 % à 17,43), JCPenney (+3,18 % à 21,41 USD) ou encore Target (+0,59 % à 52,55 USD) ont annoncé des ventes meilleures que prévu pour le mois d’août.

Burger King, le numéro deux américain du fast food va être vendu au fonds d’investissement 3G Capital pour 4 milliards de dollars. Son titre a gagné 25,08 % à 23,59 USD.

3PAR a gagné 2,49 % à 32,88 dollars. Le groupe informatique Hewlett-Packard (+ 1,20 % à 39,68 USD) a encore surenchéri sur le fabricant de systèmes de stockage dématérialisé, et propose désormais 33 dollars par action, soit 2,4 milliards de dollars. Dell (+ 1,98 % à 12,36 USD) a abandonné les enchères sur 3PAR.

AOL et Google ont gagné respectivement 0,66 % (23,05 USD) et 0,62 % (463,18 USD) après le renouvellement pour cinq ans de leur accord dans la recherche sur internet

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés