Wall Street dans le rouge malgré la Fed

Les décisions de la Fed ont relancé Wall Street, mais pas suffisamment. À la cloche, le Dow Jones perdait 0,51 %, à 10.644,25 points. Le Nasdaq abandonnait 1,24 %, à 2.277,17 points, et le S & P500 lâchait 0,60 %, à 1.121,06 points.

L’essentiel de la séance a été marqué par l’attente du communiqué de la Fed, ce qui a baigné les échanges dans la morosité. À moins de deux heures de la clôture, l’annonce tombait: la banque centrale des Etats-Unis expliquait qu’elle allait reprendre certaines mesures de soutien à l’économie qui s’étaient arrêtées, afin de soutenir une reprise qui, selon elle, s’est ralentie. Résultats: les indices retrouvaient quelques plumes.

Le numéro un mondial des microprocesseurs Intel (-4,02 % à 19,82 USD) est l’auteur d’une des plus mauvaises performances du jour. Les analystes de Barclays ont abaissé leur recommandation sur le titre, ainsi que leur objectif de cours au vu de l’affaiblissement de la tendance des ventes d’ordinateurs en Asie. Ils ont appliqué le même traitement à son concurrent AMD (-7,95 % à 6,83 USD).


Les valeurs de l’énergie étaient en difficulté après le ralentissement des importations chinoises. Le producteur d’aluminium Alcoa a lâché 2,66 % à 11,35 USD, le groupe pétrolier Chevron perd 0,32 % à 79,04 USD et ExxonMobil, -0,83 % à 61,93 USD.

Google (-0,32 % à 503,72 USD) et Verizon (+0,54 % à 30,02 USD) ont réagi différemment après avoir publié une "proposition de cadre législatif" évoquant de possibles entorses au principe de neutralité du net.

Le groupe informatique Hewlett-Packard n'a pas réussi à se redresser à la Bourse de New York mardi après sa chute de la veille, dans un marché affecté par un repli quasi général. Hewlett-Packard (-0,63% à 42,33 dollars) est resté dans le rouge après sa dégringolade de près de 8% la veille, sapé par la démission de son PDG Mark Hurd sur fond de scandale.

Début de journée difficile

La Bourse de New York était en nette baisse mardi à la mi-journée, le peu d'investisseurs présents sur le marché se montrant nerveux avant les conclusions de la réunion de politique monétaire de la Fed: le Dow Jones perdait 0,82% et le Nasdaq 1,43%.

Vers 18h05, le Dow Jones Industrial Average abandonnait 88,06 points à 10.610,69 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 32,90 points à 2.272,79 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de son côté de 0,98% (11,07 points) à 1.116,72 points.


Dans cette atmosphère de prudence, le ralentissement du rythme des importations chinoises "à cause d'une demande réduite et d'une politique (monétaire) plus stricte de la part de Pékin" a également refroidi les investisseurs, a souligné Joseph Hargett, de Schaeffer's Investment Research. Ce fait a "éclipsé les espoirs" sur la Fed mardi, selon l'analyste.

Aux Etats-Unis, la baisse de la productivité au deuxième trimestre, pour la première fois depuis fin 2008, "est une confirmation de plus que l'économie perd en vigueur", selon Peter Cardillo.

Le marché obligataire était stable. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'établissait à 2,834% comme la veille au soir et celui du bon à 30 ans à 4,003% contre 4,002%.

Le pétrole finit en baisse de 1,23 dollar à 80,25 dollars le baril à New York

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés