Wall Street débute une semaine chargée par une nette baisse

La Bourse de New York a fini en nette baisse lundi, pénalisée par des commentaires négatifs à l'orée d'une semaine riche en actualité économique: le Dow Jones a perdu 0,72% et le Nasdaq 1,11%.

Selon des chiffres définitifs de clôture, le Dow Jones Industrial Average a cédé 78,41 points à 10.751,27 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,23 points à 2.344,52 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a reculé de son côté de 0,80% (9,21 points) à 1.137,03 points.

"Il était très difficile de trouver des bonnes nouvelles aujourd'hui. Les statistiques macroéconomiques n'étaient pas mauvaises, mais c'est une question de commentaires sur la croissance", a rapporté Gregori Volokhine, de Meeschaert New York.

Alors que le dernier trimestre de l'année commençait, des changements de prévisions sur la croissance des Etats-Unis ont circulé.

"On commence à penser qu'au prochain trimestre on risque d'avoir une croissance nulle ou négative. Il y a eu quelques commentaires en ce sens, venant notamment de David Rosenberg, ancien économiste en chef de Merrill Lynch", a précisé M. Volokhine.

Des commentaires négatifs d'analystes concernant notamment le géant de l'informatique Microsoft ou la saison des résultats à venir ont aussi pesé.
"On se rend compte que les analystes ont commencé à réviser leurs prévisions de bénéfices pour (les entreprises du) S&P 500", a indiqué Gregori Volokhine.

Le marché se prépare pour une semaine chargée en actualité économique, avec en particulier le début de la saison des résultats, lancée jeudi par le fabricant de sodas Pepsico et le géant de l'aluminium Alcoa.

"On a eu un excellent mois de septembre, mais maintenant les gens attendent de voir ce que vont annoncer les sociétés cette semaine et la semaine prochaine", a observé Art Hogan, de Jefferies.

Côté macroéconomie, la fin de semaine sera marquée par la publication vendredi des statistiques mensuelles de l'emploi aux Etats-Unis, très attendues par les marchés financiers.

Le repli de l'action Microsoft (-1,93% à 23,91 dollars) a pesé sur les indices en général et le secteur technologique en particulier. Les analystes de Goldman Sachs ont abaissé leur recommandation sur le titre à "neutre" et leur objectif de cours à 28 dollars.

Ils estiment que le cycle de renouvellement des PC va prendre plus de temps que prévu, et que le groupe va pâtir de la progression des tablettes informatiques, un segment sur lequel le groupe n'est pas encore présent.

Autre membre du Dow Jones en difficulté, American Express a lâché 6,53% à 39,05 dollars. L'émetteur de cartes de crédit veut se défendre contre des poursuites intentées par les autorités de la concurrence américaines, qui selon lui risquent de limiter le choix des consommateurs, réduire la concurrence et entraver l'innovation.

Ses concurrents MasterCard (-0,95% à 222,64 dollars) et Visa (-0,11% à 73,24 dollars), eux aussi visés par le département de la Justice, sont quant à eux parvenus à un accord.

Le groupe de grande consommation Sara Lee s'est envolé de 7,22% à 14,40 dollars. Selon le New York Post, il a rejeté une offre de rachat du fonds KKR pour 12 milliards de dollars.

AIG a gagné 1,08% à 39,28 dollars. Selon le Financial Times, l'assureur a été contraint de revoir à la baisse la valorisation de sa filiale asiatique AIA afin de s'assurer de la participation du fonds d'investissement koweïtien KIA à l'introduction en Bourse de cette dernière.

Le marché obligataire a profité de la prudence des investisseurs. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans s'est replié à 2,479% contre 2,526% vendredi soir, et celui du bon à 30 ans à 3,710% contre 3,721%.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés