Wall Street en attente de la Fed

©REUTERS

La Bourse de New York démarre la séance en légère baisse. Les investisseurs restent prudents, dans l'attente des discours de responsables locaux de la Fed. La Banque centrale américaine pourrait en effet revoir sa politique d'aide à l'économie dans les prochains mois, voire les prochaines semaines.

Wall Street débute la séance en légère baisse dans un marché à l'affût de tout indice sur les intentions de la banque centrale américaine (Fed): le Dow Jones lâche 0,15% et le Nasdaq 0,31%. L'indice élargi S&P 500 recule de 0,25% ou 4,48 points, à 1.767,41 points.

Les indices sont influencés par des propos du président de l'antenne locale de la Fed de Dallas, Richard Fisher, qui a indiqué sur la chaîne d'informations financières CNBC que le programme de soutien de l'institution "ne pouvait pas durer éternellement", selon les analystes de Schaeffer's investment research.

La banque centrale des Etats-Unis mène actuellement une politique monétaire très accommodante comprenant entre autres l'injection massive de liquidités sur les marchés financiers via des rachats d'actifs à hauteur de 85 milliards de dollars par mois et un taux d'intérêt très bas.

Ils seront donc attentifs dans la journée aux discours prévus des présidents des antennes locales de la Fed de Minneapolis Narayana Kocherlakota et d'Atlanta Dennis Lockhart pour déceler tout indication sur l'avenir des mesures de la banque centrale.



Sur le front des valeurs, quelques entreprises publient encore leurs résultats trimestriels.

La société américaine de presse et d'édition News Corp a ainsi annoncé lundi après la clôture être revenue dans le vert pour son premier trimestre comme entreprise indépendante. Mais les investisseurs sont  refroidis par le recul de la publicité et des ventes de journaux (-2,70% à 16,95 dollars).

Les chiffres de Dish Network, un groupe de télévision par satellite, ont en revanche satisfait le marché (+2,97% à 48,91 dollars).

Dans le secteur de l'immobilier, le constructeur de maisons Dr Horton a aussi ravi les investisseurs (+3,49% à 18,69 dollars) avec notamment un chiffre d'affaires en hausse de 40% sur un an.

Le fabricant de photocopieurs Xerox, en restructuration depuis plusieurs trimestres, a fait part de prévisions pour 2014 en ligne avec les attentes du marché (+0,49% à 10,33 dollars).

L'opérateur de téléphonie mobile T-Mobile USA recule nettement (-3,34% à 26,07 dollars) après avoir indiqué qu'il souhaitait émettre sur le marché 66,15 millions d'actions supplémentaires. L'argent recueilli pourrait, selon le groupe servir à acheter de nouvelles fréquences aux Etats-Unis.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés