Wall Street en légère hausse grâce à l'activité industrielle

©Bloomberg

Wall Street a très légèrement monté mercredi, un bon chiffre américain compensant partiellement les inquiétudes sur l'économie mondiale, dans une ambiance prudente avant une fin de semaine chargée d'événements: le Dow Jones a pris 0,01% et le Nasdaq 0,08%.

La Bourse de New York a commencé le mois de juin sur une note positive. Le Dow Jones s’est contenté d’une progression de 0,01%. Le Nasdaq a gagné 0,08%. Le S&P 500 a de son côté pris 0,11%, restant de justesse en dessous de la barre de 2.100 points.

Les investisseurs ont ainsi timidement salué l’indice sur l’activité industrielle américaine qui s’est révélé meilleur que prévu, avec sa troisième expansion mensuelle d’affilée. Ce chiffre contraste avec les publications d’indices moins engageants dans la zone euro et en Chine.

"C'est un marché très plat, sans beaucoup d'actualités susceptibles de l'influencer", a reconnu Alan Skrainka, de Cornerstone Wealth Management. "Je pense que l'on continue à se préoccuper de la faiblesse de l'économie mondiale." Les investisseurs ont digéré à travers le monde un rapport alarmiste de l'OCDE, qui a mis en garde sur une "croissance molle".

L'auto déprime

La séance a par contre été déprimante pour le secteur automobile. Il s’est vu plombé par de mauvais chiffres sur ses performances mensuelles: General Motors et Ford , dont les ventes ont chuté en mai, ont respectivement lâché 3,39% et 2,82%, tandis que Fiat Chrysler a perdu 1,81%, malgré une légère progression.

Au-delà des actualités de mercredi, Wall Street semble surtout avoir obéi à "une prudence des marchés mondiaux à la veille de réunions de la Banque centrale européenne (BCE) et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)", selon les termes des experts de la maison de courtage Charles Schwab, d'autant que suivront vendredi des chiffres mensuels très attendus sur l'emploi américain.

Les investisseurs n'ont par ailleurs pas semblé très influencés par le livre beige de la Réserve fédérale qui a rapporté que l'activité économique américaine aux Etats-Unis avait récemment poursuivi une "modeste" croissance dans la plupart des régions ce qui risque d'inciter la banque centrale américaine de hausser ses taux d'intérêt.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés