Wall Street en mode correction

©AFP

Après avoir ployé lundi face à la multiplication des signaux préoccupants pour l’économie mondiale, dont un mauvais indicateur de l’activité manufacturière, la Bourse de New York reprenait quelque peu des couleurs.

La Bourse de New York, épaulée par de bonnes nouvelles sur le front des entreprises, a relevé la tête mardi après avoir subi sa pire séance depuis juin la veille: le Dow Jones a gagné 0,46% et le Nasdaq 0,86%.

Le Dow Jones a progressé de 71,09 points à 15.443,89 points et le Nasdaq, à dominante technologique, de 34,56 points à 4.031,52 points, repassant ainsi au-dessus du seuil symbolique des 4.000 points.

Wall Street avait ployé lundi face à la multiplication des signaux préoccupants pour l'économie mondiale, en particulier un mauvais indicateur sur l'activité manufacturière aux États-Unis: le Dow Jones avait décroché de 2,08% à 15.372,80 points et le Nasdaq de 2,61% à 3.996,96 points. "Il fallait bien une correction", relève-t-on chez BNY Convergex Group.

L'indice de volatilité du CBOE, baromètre de l'anxiété des investisseurs, a baissé de 13%, revenant tout près
de la barre de 19 points, qu'il avait franchie à la hausse lundi pour la première fois depuis octobre.

"Le mouvement de vente de lundi était vraiment le premier à être généralisé, sans discrimination entre les valeurs", explique Rick Meckler, de LibertyView Capital Management.

"Après ce genre de mouvement de vente, les chasseurs de bonnes affaires recherchent les titres survendus."

PFIZER ENTOURÉ, MICROSOFT BOUDÉ

Pfizer a gagné 2,75%, la plus forte hausse du Dow Jones, après le relèvement de la recommandation de Jefferies, justifiée par les résultats d'une étude sur un nouveau traitement expérimental du cancer du sein.

Microsoft a en revanche cédé 0,36%. Le groupe a officialisé la nomination de Satya Nadella au poste de directeur général en remplacement de Steve Ballmer et annoncé celle de l'administrateur indépendant John Thompson à la présidence du conseil d'administration, un poste occupé jusqu'à présent par Bill Gates.

Parmi les sociétés ayant publié leurs résultats au cours des dernières heures, Yum! Brands, le géant de la
restauration connu pour ses enseignes KFC et Pizza Hut, a gagné 8,92% après avoir confirmé ses prévisions pour l'exercice 2014 et assuré que la résurgence de la grippe aviaire en Chine ne freinait pas ses ventes.

Quant au groupe de mode Michael Kors, il a bondi de plus de 17% après le relèvement de ses prévisions annuelles, qui s'appuie sur un troisième trimestre meilleur qu'attendu, marqué par une progression de 77% du bénéfice net et de 59% du chiffre d'affaires, à plus d'un milliard de dollars.

Le distributeur JC Penney a chuté de 10,56% après avoir fait état d'une hausse jugée décevante de ses ventes pendant la période des fêtes de fin d'année. Le groupe est en outre resté muet sur marge.

Sur 277 entreprises de l'indice S&P-500 qui ont récemment publié leurs résultats trimestriels, 69,3% ont dépassé les attentes des analystes en terme de bénéfice et 65,2% pour ce qui est du chiffre d'affaires, selon le dernier décompte de Thomson Reuters.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés