Wall Street gagné par l'enthousiasme

La Bourse de New York est repartie à la hausse ce mardi. Le S&P 500 clôture au-delà de la barre des 1.100 points pour la première fois depuis le 27 mai.

Après avoir quelque peu hésité lundi, la Bourse de New York est nettement repartie à la hausse hier. Outre la santé retrouvée de l’euro, le marché américain des actions a bénéficié du bon indicateur portant sur l’activité manufacturière de l’État de New York. Par contre, plutôt décevant, l’indice NAHB/Wells Fargo du marché résidentiel n’a guère affecté les transactions à Wall Street. Cet indice qui a reculé de 5 points, à 17, après deux mois consécutifs de hausse, a enregistré sa baisse la plus forte depuis novembre 2008. À l’origine de ce mouvement de repli, l’arrivée à terme, fin avril, du crédit d’impôt qui était alloué aux primo-accédants de maisons aux USA.

L’indice Dow Jones a clôturé sur un gain de 2,10 % à 10404,77 points et le S & P 500 de 2,35 % à 1115,23 points. Sur la Bourse du Nasdaq, le Composite s’est adjugé 2,76 % à 2305,88 points.

Le titre du constructeur de maisons résidentielles KB Home a progressé de 2,73 % à 13,15 USD, en dépit de la statistique défavorable. Cette dernière avait en fait été anticipée, le titre ayant chuté de 37 % entre la fin avril et aujourd’hui.

Parmi les meilleures performances du Dow Jones, Boeing a gagné 4,10 % à 67,48 USD. Le groupe aéronautique envisage de booster la production de ses modèles 737.

L’optimisme pour les ventes mondiales de PC affiché par le bureau de recherches International Data Corp. (IDC) a permis à l’action de Microsoft de gagner 4,24 % à 26,58 USD.


Les marchés européens étaient bien orientés ce mardi après-midi, et l'euro a progressé face au dollar, se rapprochant de 1,23 dollar, malgré la baisse plus forte qu'attendu de l'indice de confiance des milieux financiers sur les perspectives de la conjoncture allemande.

Les indicateurs sous la loupe

Les indicateurs américains, bien que secondaires, ont apporté leur soutien. L'activité manufacturière de la région de New York s'accélérait, selon l'indice Empire State de juin publié mardi, qui a progressé de 0,5 point par rapport à mai pour s'établir à 19,6. Les prix à l'importation aux Etats-Unis ont eux nettement baissé en mai.
En revanche, l'excédent de la balance américaine des flux de capitaux investis à long terme a reculé en avril de 41% par rapport à son record du mois de mars, même si les Etats-Unis ont attiré fortement les capitaux étrangers en avril.

Le marché obligataire est en hausse: le rendement du bon du Trésor à 10 ans se repliait à 3,258% contre 3,275% lundi, et celui du bon à 30 ans à 4,183% contre 4,201%.

Les prix du pétrole ont nettement progressé à New York, dans le sillage des marchés boursiers et de l'euro, alors que les investisseurs reprennent confiance dans la reprise.
Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juillet a terminé à 76,94 dollars, en progression de 1,82 dollar par rapport à la veille. Il avait déjà pris plus d'un dollar lundi, et remonte ainsi à son plus haut niveau depuis début mai.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés