Wall Street garde le sourire

Wall Street a clôturé en hausse lundi, après la publication d'indicateurs américains mitigés, dans un marché animé par des résultats meilleurs que prévu de Citigroup.

La Bourse de New York a commencé la semaine en bonne forme, clôturant à nouveau en hausse et confirmant un record historique. 

L'indice Dow Jones a gagné 20,04 points (0,13%) à 15.484,26. Le S&P-500 a pris 2,32 points (0,14%) à 1.684,19. Le Nasdaq Composite a progressé de 7,41 points (0,21%) à 3.607,49.

 La séance a été soutenue par de bons résultats trimestriels dans le secteur bancaire, sans être  influencée par des statistiques économiques en demi-teinte.

Alors que s’est ouvert le procès de son ex-courtier d’origine française, Fabrice Tourre, jugé pour "fraude" lors de la vente d'un placement financier complexe début 2007, peu avant l'éclatement de la bulle des subprime, la banque Goldman Sachs a progressé de 1,81%, clôturant à 163 dollars.

Du côté des valeurs

Citigroup a, de son côté, vu son action grimper de 1,97% pour clôturer à 51,81 dollars. La troisième banque américaine a publié un bénéfice hors éléments exceptionnels en hausse de 26% au 2ème trimestre.

Par ailleurs, l’action de Burger King a connu une belle progression de 2,23% à 20,15 dollars.

Les ventes au détail ont progressé moins qu'attendu en juin, nouveau signe d'un ralentissement de la croissance qui pourrait contrecarrer le projet de la Réserve fédérale de commencer à limiter ses injections de liquidités. En revanche, la production manufacturière de la région de New York a progressé nettement plus fortement que prévu en juillet, avec une hausse des entrées de commandes et des embauches.

Le sentiment est conforté par des chiffres sans surprise sur la croissance en Chine, publiés dans la nuit.

L'attention des investisseurs se tourne vers la saison des résultats trimestriels, dont le rythme va s'accélérer. "Il n'y a pas tant de vendeurs que ça sur le marché mais on a le sentiment que tout le monde attend que quelque chose se passe avec les résultats de sociétés", commente Wayne Kaufman (Rockwell Securities). 

 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés