Wall Street ne vacille pas

Et encore une journée à dominante verte pour la bourse new-yorkaise. A Wall Street, le Dow Jones a terminé en hausse de 0,36% à 12623,98 points, le Nasdaq a pris 0,67% à 2789,33 points et le SP 500 a progressé de 0,49% à 1314,50 points.

Le vert a dominé pour la troisième journée consécutive à Wall Street. Le marché américain a clôturé en hausse, stimulée par de bons résultats dans le secteur bancaire et les bons indicateurs qui ont été publiés.

Les investisseurs ont notamment digéré les chiffres des nouvelles inscriptions au chômage qui sont tombés à leur niveau le plus faible depuis avril 2008. Ce recul a surpris les analystes par son ampleur.

Autres indicateurs de poids soutenant la bonne tenue du marché, pour le deuxième mois d'affilée, l'activité manufacturière de la région de Philadelphie (Nord-Est des Etats-Unis) s'est accélérée et l'inflation est restée stable en décembre.

Le Dow Jones a terminé en hausse de 0,36% à 12623,98 points, le Nasdaq a pris 0,67% à 2789,33 points et le SP 500 a progressé de 0,49% à 1314,50 points.

Du côtés des valeurs, les cours des actions de  Morgan Stanley et Bank Of America, qui ont publié des résultats nettement supérieurs aux attentes, ont réalisé de belles performances. La première  a vu son cours évoluer à la hausse de 5,36 % pour s'échanger, à la clôture, à 18,28 dollars alors que la seconde a progressé à 2,35% (6,96 dollars l'action).

Le groupe de distribution en ligne eBay a gagné 3,86% à 31,51 dollars après la publication mercredi de résultats en forte hausse, grâce notamment à la vente de sa part dans l'entreprise de téléphonie Skype.

Le cours de l'action du distributeur américain Sears a encore poursuivi son envolée jeudi, prenant encore 9,77% à 43,35 dollars, toujours poussé par la rumeur de rachat et de retrait de la Bourse de New York nées il y a deux jours.

En baisse en revanche, le groupe pharmaceutique Bristol-Myers Squibb cédait 3,02% à 32,71dollars après le refus par l'autorité américaine du médicament FDA d'autoriser la mise sur le marché d'un nouveau traitement contre le diabète de type 2.

Les prix du pétrole ont fini en baisse jeudi à New York, se repliant en raison de la faiblesse accrue de la demande d'essence aux Etats-Unis, premier consommateur mondial de brut.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en février a terminé à 100,39 dollars, en repli de 20 cents par rapport à la clôture de la veille sur le New York Mercantile Exchange. Il avait ouvert en nette hausse.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés