Publicité

Wall Street publiera des résultats qu'elle aura du mal à améliorer

©REUTERS

PepsiCo lancera ce mardi la saison des annonces de résultats trimestriels à Wall Street. Les résultats atteindront des niveaux records que certaines sociétés pourraient bien avoir difficile à améliorer à l’avenir.

Début avril, on attendait une croissance de 17,03% pour les bénéfices des entreprises américaines au premier trimestre. Elle a été finalement de 24,3% en moyenne à la fin de la saison des annonces. Ce taux de croissance avait été suffisant pour faire remonter l’indice S&P 500  mis à mal au début de cette année. Après un parcours plutôt tumultueux entre janvier et mars, l’indice avait ainsi regagné près 8% dans les trois mois suivants.

La hausse du dollar face au principales devises du monde n’a pas démoralisé les investisseurs à Wall Street. Le billet vert est monté de 8% contre l’euro entre le 2e trimestre de 2017 et celui de 2018, pour atteindre un cours moyen de 0,84. Indéniablement, les mesures fiscales adoptées à la fin de 2017 par Donald Trump en faveur des entreprises l’ont encore largement emporté.

©MEDIAFIN

Marges au plus haut du cycle

La saison des annonces pour le deuxième trimestre qui va démarrer cette semaine exercera-t-elle aussi un effet positif sur la Bourse de New York? Selon des données concoctées par Bloomberg sur la base d’estimations établies par les analystes, les bénéfices devraient avoir progressé de 20,43% durant la période avril-juin 2018, avec des ventes en augmentation de 8%. Cette perspective est en mesure d’apporter un nouveau coup de pouce à la Bourse de New York, surtout si l’on sait que les estimations des analystes ont été régulièrement inférieures ces derniers trimestres aux chiffres réellement publiés par les sociétés.

Dans les milieux financiers, les professionnels de la prévision évitent toutefois verser dans un optimisme excessif. "Les bénéfices des entreprises ont largement dépassé les attentes au premier trimestre, mais certains soucis commencent à émerger, avance Alexandre Tavazzi, stratégiste pour les marchés mondiaux chez Pictet Wealth Management. Citons en particulier l’effet de la hausse des coûts et des taux d’emprunts sur les marges des entreprises. Certaines sociétés comme Caterpillar   ont annoncé que les profits records du premier trimestre avaient probablement marqué l’apogée pour l’année et que les marges pourraient bien avoir atteint leur point haut de ce cycle."

Le stratégiste suggère dès lors de suivre de plus près le risque d’escalade des tensions dans le commerce international "susceptible, à son sens, d’entamer la rentabilité des fabricants américains à travers une hausse des prix des fournitures".

Secteur pétrolier en tête

Le secteur pétrolier à Wall Street a profité du bond de 41% du cours moyen du baril de WTI. ©BELGAIMAGE

Une fois encore, le secteur de l’énergie devrait être le champion de la saison des résultats. Soutenus par une hausse de 41% des prix moyens du baril de pétrole WTI entre le deuxième trimestre de 2017 et celui de 2018 à 68 dollars, les résultats finaux devraient avoir progressé de 132% en moyenne! Les analystes tablent, par exemple, sur une croissance de 135% chez Chevron  et de 29% pour Chesapeake  .

Le secteur des entreprises technologiques ne manquera pas non plus de satisfaire ses actionnaires. Les profits sont attendus en hausse de 115% chez Alphabet  , de 34,7% chez Apple  , de 30% chez Facebook  . Twitter  , qui avait annoncé ses premiers profits trimestriels en avril, devrait confirmer. Avec un bénéfice par action (BPA) de 0,163 dollar.

La croissance des bénéfices est évaluée à au moins 17% en moyenne dans le segment des valeurs financières, principalement dans le secteur des banques, et de 15% dans celui des opérateurs télécoms.

Fiat à contresens

Parmi les plus mal lotis, on trouve les constructeurs automobiles, excepté Fiat Chrysler  pour qui les bénéfices auraient explosé de 21,4%. Ce n’est pas encore cette fois que Tesla  réalisera des bénéfices. Son BPA devrait être négatif de 2,758 dollars.

À l’industrie, General Electric   publiera sans doute une baisse de 12% de ses résultats. Mais Caterpillar  , bien que le BPA sera inférieur à celui du premier trimestre de cette année, affichera un bond de 80% et Boeing   de 18,6%. Lennar  à la construction résidentielle fera part d’une progression de 23% de son résultat final et Home Depot   de 26%.

Dans les autres secteurs, la performance sera faible pour PepsiCo   qui inaugure ce mardi la saison des annonces de résultats. Son BPA ne s’améliore à peine que de 1,8%. Chez son concurrent Coca-Cola  , il sera en repli de 12,2%. Walmart , qui sera un des derniers géants du S&P 500 à dévoiler ses résultats, est attendu avec un bénéfice en progrès de 13%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés