Wall Street radieuse, à l'aube d'une weekend ensoleillé

Les "loups de Wall Street" posent devant loa Bourse de New York pour la sortie du DVD. ©AFP

Wall Street a fini en légère hausse vendredi après la parution de chiffres jugés encourageants sur le moral des ménages américains, le secteur technologique étant marqué par une forte volatilité: le Dow Jones a pris 0,36% et le Nasdaq 0,11%. Les propos tenus par le Premier ministre chinois Li Keqiang ont également stimulé l'optimiste des investisseurs.

Wall Street a fini en légère hausse vendredi après la parution de chiffres jugés encourageants sur le moral des ménages américains, le secteur technologique étant marqué par une forte volatilité: le Dow Jones a pris 0,36% et le Nasdaq 0,11%.

La Bourse de New York avait terminé dans le rouge jeudi, les investisseurs manquant d'éléments les incitant à faire grimper les indices et penchant pour la prudence: le Dow Jones avait cédé 0,03%, à 16.264,23 points, et le Nasdaq 0,54%, à 4.151,23 points.

Les investisseurs ont retrouvé une lueur d'optimisme à l'orée du week-end. Les indices de la place new-yorkaise ont notamment profité "des espoirs concernant la mise en place de mesures de soutien (de l'économie) en Chine", ont noté les experts de la maison de courtage Charles Schwab. Le Premier ministre chinois Li Keqiang a indiqué dans un discours que son gouvernement n'hésiterait pas à agir pour soutenir la croissance.

Les investisseurs pariaient vendredi également sur l'adoption de nouvelles mesures de la Banque centrale européenne (BCE) qui se réunit jeudi, dans un contexte de faible inflation en zone euro.

D'autre part, aux Etats-Unis, malgré un hiver particulièrement redoutable, les revenus des ménages ont augmenté de 0,3% en février, soit légèrement plus qu'attendu par les analystes. Les dépenses de consommation ont progressé de leur côté comme prévu au même rythme.

Renforçant la bonne humeur des opérateurs, le repli du moral des consommateurs américains en mars est ressorti moins prononcé que précédemment annoncé, selon l'estimation finale de l'indice publiée vendredi par l'Université du Michigan.

Au niveau des prix toutefois, l'inflation sur un an a légèrement décéléré en février, selon l'indice des prix associés aux dépenses de consommation (PCE) publié vendredi, tombant à 0,9% ce mois-là contre 1,2% en janvier.

BlackBerry surprend

  • Au niveau des valeurs, le fabricant de mobiles canadien en difficulté BlackBerry, aidait contre toute attente le marché à retrouver des couleurs, s'appréciant de 4,42% à 9,45 dollars peu après la parution de ses résultats. Le groupe est resté dans le rouge pour son dernier exercice fiscal, mais ses pertes ajustées par action au quatrième trimestre étaient bien moins importantes que prévues.
  • Le titre CBS Outdoor Americas, coté sous le symbole "CBSO", faisait de bons débuts à Wall Street vendredi, s'appréciant de 7,68% par rapport à son prix d'introduction fixé à 28 dollars, tout en haut de la fourchette initialement prévue, à 30,15 dollars.
  • Wal-Mart, qui poursuit de nouveau en justice l'émetteur de cartes bancaires Visa (+0,14% à 216,08 dollars) qu'il accuse de lui avoir imposé 5 milliards de dollars en plus de frais pendant huit ans, grappillait 0,46% à 76,49 dollars.
  • Le géant américain de l'aluminium Alcoa, qui a annoncé des réductions de sa production au Brésil, cédait 0,4% à 12,58 dollars.
  • L'éditeur de jeux sur internet Zynga s'appréciait de 2,46% à 4,58 dollars, alors que l'investisseur milliardaire Steven Cohen a plus que doublé sa participation, à 5,3%, dans le groupe, selon un document boursier.

Le marché obligataire reculait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançait à 2,699% contre 2,672% jeudi soir, et celui à 30 ans à 3,535% contre 3,510% à la précédente clôture.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés