Publicité

Wall Street termine la semaine dans le vert

L'économie américaine a créé un nombre d'emplois nettement inférieur aux attentes en novembre (39.000 unités). Et le taux de chômage a atteint son plus haut niveau depuis sept mois (9,8 %). En réaction, le marché new-yorkais a ouvert en territoire négatif, pour terminer la séance sur une note positive, influencé par d'autres indices favorables.

La Bourse de New York n’a pas pu prendre de direction très claire, des indicateurs meilleurs que prévu venant atténuer la mauvaise surprise des chiffres de l'emploi aux USA: le Dow Jones a gagné 0,17% à 11.381,56 points et le Nasdaq 0,47% à 2.591,46 points. L'indice Standard & Poor's 500 a progressé de 0,26% à 1.224,70 points.
Les indices new-yorkais, d’abord franchement en pertes, sont passés au vert dès la matinée, au vu de la progression inattendue de l'indice ISM d'activité dans les services en novembre, à 55%, son plus haut niveau depuis mai. Autre bonne nouvelle, les commandes industrielles, de leur côté, ont reculé moins que prévu en octobre dans le pays.
Mais ces bouffées d’optimisme n’ont pas pu faire oublier la faiblesse évidente de l’emploi aux USA, que les chiffres ont confirmée: l'économie américaine n'a créé que 39.000 postes en novembre, bien moins que prévu et que le mois précédent, avec un taux de chômage à 9,8%, le plus haut niveau depuis avril.
Le Dow Jones était porté par les grands noms de l'industrie: le producteur d'aluminium Alcoa gagnait 0,99%, le fabricant d'engins de chantiers Caterpillar 0,86%, le chimiste DuPont 1,25%.
Parmi les valeurs à suivre, Google s’est montrée stable (+0,21% à 573 dollars), alors que le groupe internet pourrait conclure l'achat d'un immeuble de bureaux new-yorkais pour 1,8 à 1,9 milliard de dollars.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés