Wall Street termine sur une note hésitante

©REUTERS

Wall Street a terminé sans direction mardi, hésitant entre des prévisions décevantes sur la zone euro et un bon indicateur américain en attendant des chiffres pouvant influencer la Réserve fédérale: le Dow Jones a cédé 0,13% tandis que le Nasdaq grignotait 0,08%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones a reculé de 20,90 points à 15.618,22 points tandis que le Nasdaq, à dominante technologique, a progressé de 3,27 points à 3.939,86 points.

L'indice élargi S&P 500 a perdu de son côté 0,28%, ou 4,96 points, à 1.762,97 points.

Le marché a été tiraillé entre "des informations légèrement négatives en provenance d'Europe" et des chiffres américains "plutôt encourageants", selon Jack Ablin de BMO Private Bank.

Miné par des prévisions de croissance peu encourageantes sur la zone euro, le marché avait de fait débuté la séance en nette baisse.

Selon la Commission européenne, la région sortira bien de la récession l'an prochain, mais elle connaîtra une reprise un peu moins forte que prévu, avec une croissance de 1,1%. La dernière estimation publiée au printemps faisait état d'une croissance de 1,2% en 2014.

Mais de l'autre côté de l'Atlantique, l'indicateur du jour a reflété une image un peu plus positive de l'économie: l'activité dans le secteur des services a augmenté d'avantage que prévu en octobre aux Etats-Unis, progressant pour le quatrième mois consécutif.

La remontée des indices au fur et à mesure de la séance est toutefois surtout le signe, selon Michael James de Wedbush Securities, de la "forte résilience du marché".

"Même si le marché a augmenté d'environ 20% depuis le début de l'année, les investisseurs sont encore avides de gains et tout recul des indices, aussi léger soit-il, est vu comme une opportunité pour les acheteurs", explique-t-il.

L'optimisme des courtiers est aussi alimenté par la prolifération des introductions en Bourse ces derniers temps, avec en tête de pont l'entrée de Twitter sur le New York Stock Exchange prévu, selon la plupart des observateurs, jeudi, souligne Art Hogan de Lazard Capital Market.

"Les conditions actuelles sur le marché sont particulièrement favorables à l'arrivée d'entreprises et les prix d'introduction en Bourse sont fixés à des niveaux élevés", remarque-t-il.

Les investisseurs sont aussi restés sur la réserve en attendant la publication en fin de semaine de chiffres pouvant avoir un effet sur les décisions de la banque centrale américaine, dont la politique ultra-accommodante profite particulièrement à Wall Street: une estimation du Produit intérieur brut des Etats-Unis au troisième trimestre jeudi et le rapport mensuel sur l'emploi vendredi.

Le marché obligataire a terminé en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a progressé à 2,662% contre 2,602% lundi soir, et celui à 30 ans à 3,758% contre 3,691% la veille.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés