À suivre la semaine prochaine

©REUTERS

La question de l'inflation restera au cœur des conversations dans les salles de marché. La fin de semaine sera très intense avec les chiffres sur l'emploi aux États-Unis.

Même si le bal des banques centrales est pour l'heure terminé, les investisseurs n'ont pas fini d'entendre parler d'inflation. Durant les prochains jours, ils prendront en effet connaissance des données préliminaires sur la hausse des prix au cours du mois de juin dans les principales économies européennes. À commencer par l'Allemagne.

-1,9%
inflation en juin
Selon les données compilées par Bloomberg, les économistes prévoient en moyenne que l'inflation en zone euro retombe à 1,9% en juin contre 2% en mai.

Selon les données compilées par Bloomberg, les économistes s'attendent en moyenne à une légère baisse de l'inflation sur un an, à 2,1% contre 2,4%. Ce qui devrait calmer les inquiétudes de certains investisseurs quant à une surchauffe de l'économie qui pousserait la Banque centrale européenne (BCE) à resserrer sa politique monétaire plus rapidement que prévu.

À noter que cette baisse de l'inflation pourrait être en partie liée à une base de comparaison moins favorable puisque d'un mois à l'autre, la hausse des prix devrait rester stable à 0,3%.

Mercredi, on connaîtra les chiffres sur l'inflation en zone euro. Les économistes tablent, ici aussi, sur une légère baisse sur un an pour ce mois-ci, à 1,9% contre 2% en mai. Soulignons cependant que ce recul serait dû à une accalmie du côté des services. L'inflation dite "de base", c'est-à-dire qui exclut les prix volatils de l'énergie et de l'alimentation, retomberait à 0,8% sur un an contre 1% le mois précédent. L'hypothèse d'une accélération temporaire de l'inflation semble donc se confirmer.

Nouvelle hausse de l'emploi US?

En dehors de la hausse des prix, les investisseurs s'intéresseront également aux différents indices de confiance qui seront publiés tout au long de la semaine prochaine. Seront publiées jeudi les données définitives pour les indices PMI en Europe.

Les États-Unis seront sous les feux des projecteurs en fin de semaine avec la publication du (toujours) très attendu rapport sur l'emploi américain. Les économistes s'attendent à une nouvelle hausse du nombre d'emplois non agricoles créés en juin, à 695.000 contre 559.000 en mai. Le taux de chômage devrait de son côté continuer de refluer, à 5,7%

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés