Anges déchus et étoiles montantes

©REUTERS

Selon une récente note de la firme M&G Investments, les taux de défaut des obligations à haut rendement (high yield) en Europe et aux États-Unis sont restés relativement faibles ces douze derniers mois et pourraient le rester pendant un certain temps.

Cela s’explique en grande partie par le fait que les gouvernements ont déployé tout leur arsenal de mesures de soutien fiscal et monétaire. Les défauts sont légèrement plus nombreux aux États-Unis parce que le marché intérieur américain est un peu plus risqué et que le pays présente une plus grande exposition à des entreprises du secteur de l’énergie, elles-mêmes plus risquées.

509
milliards de dollars
La dette des "anges déchus".

Pour M&G, les investisseurs doivent identifier les entreprises dont le niveau d’endettement a augmenté et chercher à savoir si cette situation est susceptible de n’être que temporaire. Dans certains cas, les anges déchus, c’est-à-dire les entreprises qui sont tombées de la catégorie d'investissement "investment grade" (au-dessus du rating BBB- de Standard and Poor's) à la catégorie "high yield", pourraient devenir de futures étoiles montantes et offrir des opportunités intéressantes.

La dette des anges déchus est passée de 209 milliards de dollars en février 2020 à 509 milliards de dollars à la fin de l’année. D’une manière générale, souligne la firme, les anges déchus ont plus de chances de retrouver un statut « investment grade » que les entreprises classées dans la catégorie à haut rendement dès l’origine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés