AvH est saluée par le marché, sa filiale CFE déçoit légèrement

©RV DOC

Les résultats du troisième trimestre d’AvH et de sa filiale CFE ont été reçus différemment sur le marché. AvH a reçu une bonne note de KBC Securities. CFE laisse les analystes indifférents.

©MEDIAFIN

Ackermans & Van Haaren (AvH) a vu le cours de son action bondir après la publication de son trading update pour le troisième trimestre. Sa filiale CFE a vu son cours légèrement progresser après la parution de ses chiffres du troisième trimestre ce mercredi. AvH a bénéficié d’un relèvement d’objectif de cours par KBC Securities.

Cédric Duinslaeger, analyste pour la société de courtage, a relevé à 150 euros son objectif de cours pour le titre du holding, contre 145 auparavant. Il a cependant laissé sa recommandation inchangée, à "conserver". "Les résultats globaux d’AvH sont en ligne avec nos attentes, avec l’activité de CFE en légère contraction", souligne l’analyste dans une note. "Nous estimons la valeur nette d’inventaire à un niveau stable de 152 euros", ajoute-t-il.

Chez Degroof Petercam, l’analyste Thijs Hoste se dit plus positif pour AvH. Il recommande le titre à l’"achat", avec un objectif de cours à 155 euros. "Le trading update d’AvH est rassurant, et montre que le holding est capable de délivrer un résultat solide pour le groupe au deuxième semestre", écrit l’analyste dans une note. "Le focus stratégique sur un plus petit nombre de participations peut potentiellement amener un impact positif grâce à des gains de capital", précise-t-il.

"Business as usual"

Pour la filiale CFE du holding AvH, les analystes se montrent moins optimistes. Chez KBC Securities, l’analyste David Vagman souligne que les ventes de la société au troisième trimestre se sont avérées 3% en dessous de ses attentes – à 795 millions d’euros –, soit une croissance de 7% sur un an. "Les ventes de Deme, à 642 millions d’euros, soit une croissance de 15% sur un an, sont en ligne avec nos attentes, mais nous croyons que le consensus espérait une croissance de 18-20% sur un an. Cette croissance est essentiellement dûe à GeoSea, le projet d’éoliennes offshore", écrit l’analyste.

Il note aussi que le carnet de commandes de CFE s’est établi à 5,070 milliards d’euros contre 5,150 milliards attendus, alors que celui de Deme est ressorti à 3,980 milliards d’euros contre 4 milliards d’euros attendus. L’analyste craint que le consensus des analystes ne révise son bénéfice par action pour CFE, de moins de 5% "à cause des retards de projets chez Deme et au niveau des contrats". "Nous pourrions être négativement surpris par des chiffres plus élevés de dépenses d’investissement chez Deme. Le carnet de commandes est solide mais l’essentiel a déjà été communiqué", souligne David Vagman. "Nous craignons une chute des bénéfices pour l’année 2018", ajoute-t-il.

Chez Degroof Petercam, l’analyste Luuk van Beek se dit moins alarmiste. "Les déviations du troisième trimestre peuvent être expliquées par des différences de timing", indique-t-il. "CFE a indiqué une croissance de son chiffre d’affaires de 7% au troisième trimestre, à 795 millions d’euros, sous nos estimations à 933 millions d’euros. La différence s’explique par le timing des projets chez Deme. Les chiffres n’intègrent pas le projet A24 Blankenburg, d’un milliard d’euros avec deux partenaires, que nous avions intégré", explique Luuk van Beek.

Selon l’analyste, le troisième trimestre fut "business as usual" pour CFE. "Au quatrième trimestre, les différences de timing devraient se résorber. Deme devrait publier une forte croissance de ses revenus sur l’année, tandis que les contrats et l’immobilier devraient aussi amener une forte performance. Le profil de risque sur le segment holding s’améliore", indique-t-il. L’analyste a maintenu à "conserver" sa recommandation sur le titre. Chez KBC Securities, David Vagman laisse aussi sa recommandation inchangée, à "conserver".

La filiale CFE s’avère, selon Cédric Duinslaeger, le point faible de la holding AvH. Alors que les autres divisions de la société ont montré des signes d’amélioration. Toutefois, il tempère en soulignant que les activités de CFE se sont légèrement contractées.

Chez Degroof Petercam, Thijs Hoste ne voit pas de problème particulier avec CFE au sein du holding AvH. "Nous nous attendons à une solide croissance de revenus avec des marges saines pour la division ingénierie maritime", écrit-il.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés