chronique

Axel Weber, futur géant suisse?

Chroniqueur, newsmanager

Une dernière course victorieuse pour l’Allemand Axel Weber?

C’est une sorte de monstre du Loch Ness ou plutôt du Lac Léman. Une fusion entre les deux  grandes banques suisses UBS et Credit Suisse. Ce n’est pas la première fois que le sujet revient sur la table. Certains y croient, d’autres restent nettement plus circonspects vu la casse sociale que cela pourrait engendrer.

D'aucuns soulignent que le projet Signal n'est qu'un simple exercice de réflexion. À voir.

C’est le blog zurichois d'informations financières Inside Paradeplatz qui a redonné vie à la rumeur en donnant même quelques petits détails au passage.  Le président d'UBS, Axel Weber, serait à la manœuvre et aurait déjà averti le ministre des Finances Ueli Maurer ainsi que l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers.

Sous l’œil bienveillant des consultants de McKinsey, le projet aurait pour nom de code "Signal" et pourrait voir le jour en 2021. Et c’est Axel Weber qui deviendrait le président du nouveau géant helvétique. Une sorte de consécration pour cet homme de 63 ans. Celui qui fut président de la Bundesbank avait claqué la porte de son institution en 2011 afin d'exprimer son opposition à la politique jugée trop "déviante" de la Banque centrale européenne (BCE), où il siégeait au Conseil des gouverneurs. Alors qu'on le voyait accéder un jour à la présidence de la BCE à Francfort, il avait trouvé refuge en Suisse, en 2012, en tant que président du conseil d'UBS. Cet adepte de la course à pied décrocherait là sa plus belle victoire, avant de partir à la retraite.

D'aucuns soulignent toutefois que le projet Signal n'est qu'un simple exercice de réflexion qu'Axel Weber réalise régulièrement. Pour les investisseurs, il pourrait pourtant constituer un baume après les périodes de vaches maigres qui se sont succédé depuis la crise financière de 2008...

Lire également

Messages sponsorisés