Publicité
Publicité

Bill Ackman et sa Spac veulent entrer dans le capital d'Universal Music

Il y a du beau monde dans le catalogue d'Universal Music: Bob Dylan, les Rolling Stones, au même titre que les Beatles ou les artistes actuels Ariana Grande, Drake et Billie Eilish. ©BLOOMBERG NEWS

Vivendi est en pourparlers pour vendre 10% d'Universal Music à la Spac de Bill Ackman. Un montant tournant autour des 3,3 milliards d'euros est évoqué.

Alors que l'arrivée en bourse du premier label de musique au monde se précise, on s'active en coulisses dans le partage des parts d'Universal Music Group (UMG).

Vivendi, l'actionnaire majoritaire, veut tirer le maximum de son fleuron musical qu'il a décidé d'envoyer à la Bourse d'Amsterdam en distribuant 60% du capital d'UMG à ses actionnaires actuels. Et on se bouscule pour les 40% restants.

Course contre-la-montre

En décembre dernier, le consortium mené par le géant technologique chinois Tencent a doublé sa participation dans le capital d'UMG, la faisant passer de 10 à 20%.

10%
d'Universal Music
Vivendi est en pourparlers pour vendre 10% d'Universal Music Group à la Spac du milliardaire Bill Ackman. Cela représenterait un montant tournant autour des 3,5 milliards d'euros.

Au vu de cette transaction, l'entreprise était alors valorisée à 33 milliards d'euros. On évoque à présent une valorisation tournant autour des 35 milliards d'euros, dettes comprises.

Vivendi doit maintenant finaliser la cession de ces parts supplémentaires en amont de l'introduction en Bourse d'Amsterdam fixée au plus tard au 27 septembre prochain.

Bill Ackman entre dans la danse

Le groupe aux mains de Vincent Bolloré gardera un pied dans le capital du champion mondial du streaming musical, une niche qui tire la forte croissance d'UMG ces trois dernières années. Bolloré a toujours dit qu'il avait l'intention de conserver une participation d'au moins 10% dans le label des Beatles, des Rolling Stones ou encore de Rihanna, Justin Bieber et Lady Gaga, et cela, "pendant une longue période".

Dix pour cent, c'est aussi la part que pourrait prendre Bill Ackman. En euros, nous serions autour des 3,2 et 3,5 milliards, soit environ 4 milliards de dollars. La Spac du milliardaire américain Bill Ackman, appelée Pershing Square Tontine, a levé 4 milliards de dollars lors de son arrivée à Wall Street, un montant record pour une Spac. Le véhicule financier d'Ackman a donc les reins assez solides pour s'emparer de 10% d'UMG. Il est également soutenu par des actionnaires bien connus à Wall Street comme Guggenheim Investments, le fonds spéculatif The Baupost Group et Wells Capital Management.

Une assemblée générale qui s'annonce électrique

Cette transaction offrait en outre à Universal une cotation boursière à New York. C'est la raison d'être des Spac, ces sociétés sans activité opérationnelle dont les titres sont émis en bourse pour une durée limitée dans le but de réaliser une ou plusieurs acquisitions dans un secteur particulier.

Les actionnaires de Vivendi auront donc leur mot à dire le 22 juin prochain, lors de l'assemblée générale du groupe. Une AG qui s'annonce électrique.

L'actionnaire activiste Bluebell réclamant un dividende en espèces de 3 milliards d'euros, estimant que "les conditions actuelles de la mise en bourse d'Universal défavorisaient les investisseurs".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés