analyse

Bitcoin: autopsie d'un crypto-krach

©REUTERS

Après des menaces de régulation et de contrôle, le bitcoin et les autres cryptomonnaies ont joué les girouettes cette semaine. L'occasion de rappeler leur côté explosif.

Les amateurs de sensations fortes en ont eu pour leur compte ces derniers jours sur le marché des cryptomonnaies. Le bitcoin, un actif qu'on ne présente plus, a encore fait parler sa sulfureuse réputation de produit volatil, piquant une tête de 30% au beau milieu de la séance de mercredi pour atterrir juste au-dessus des 30.000 dollars.

De quoi braquer les projecteurs sur un marché à la croissance déconcertante: les huit plus importantes cryptodevises du moment (voir graphique) pesaient ce vendredi matin près de 1.400 milliards de dollars. Elles flirtaient avec les 2.000 milliards de dollars à la mi-mai. 2.500 milliards quand on prend en compte l'ensemble du marché.

Attaque en règle

Comment expliquer la liquidation de plusieurs centaines de milliards de dollars en un temps si bref?

"La baisse court terme ne doit pas cacher la hausse long terme."
Claire Balva
Directrice Blockchain & Crypto - KPMG France

Rien que pour le bitcoin, c'est plus de 500 milliards de dollars qui se sont évaporés après la mise en garde de plusieurs fédérations bancaires chinoises sur l'aspect spéculatif des monnaies minées. Un commentaire qui a donné le go à la vague de vente. "Quelques heures après cette chute, un bitcoin s'échangeait à 40.000 dollars. C'est toujours 10 fois plus qu'il y a un an", nuance Claire Balva, directrice Blockchain & Crypto pour KPMG France, pour qui "la baisse court terme ne doit pas cacher la hausse long terme".

Quand on chiffre cette hausse à long-terme, on attrape vite le vertige. Le prix du bitcoin approche des 9.000% de progression sur les cinq dernières années. On dépasse les 30.000% de gain pour l'éther sur la même période.

Cette année un petit nouveau s'est distingué, comme une blague. Mais aussi comme un boulet de canon. Le dogecoin a enflé de 6.800% en 2021 pour se faire une place dans le top 10 des monnaies virtuelles.

2.500
milliards $
Dynamitées par l'arrivée des banques institutionnelles de Wall Street et de plusieurs grands noms de la tech, les cryptomonnaies ont atteint à la mi-mai une capitalisation de marché de 2.500 milliards de dollars. Un record.

Ces montées en flèche expliquent à elles-seules une bonne partie du mouvement de vente à la sauvette constaté mercredi. L'heure était à la prise des bénéfices pour un bitcoin qui avait dépassé les 64.000 dollars en avril, marquant un record historique alors qu'il avait commencé l'année 2021 sous les 10.000 dollars.

En janvier dernier, le bitcoin franchissait alors les "milestones" comme un sauteur de haies en plein sprint, chaque bond étant précédé par l'arrivée dans ses rangs d'un nom retentissant à Wall Street. Mastercard, Bank of New York Mellon, Citigroup ou Tesla ont ainsi donné du crédit à la cryptosphère, comme l'avait fait plus tôt Paypal. Ces coups de piston ont permis au bitcoin de maintenir une cadence quasi exponentielle.

De nouveaux moteurs de volatilité

Une personnalité comme Elon Musk, le patron de Tesla, a, à de multiples reprises, fait sursauter le cours des cryptos grâce à son canal de communication favori: Twitter. Mercredi 12 mai, il avait très laconiquement mis en cause le caractère énergivore du bitcoin, la monnaie avait déchanté dans la foulée. Le mercredi suivant, il tweete un message composé de deux mots et de deux émoticônes: le bitcoin freine sa chute vers les 30.000 dollars pour remonter vers les 40.000.

L'arrivée d'investisseurs plus réputés amène aussi son lot de professionnels de la finance. Le mouvement est en cours depuis plusieurs mois. L’ingénierie financière occupe bien le terrain et y mène des opérations complexes entraînant des transactions volumineuses. À la lueur du crypto-krach de mercredi, on a pu constater des mouvements de taille anormale pour l'investisseur particulier. En outre, des centaines de milliers d'opérations réalisées avec effet de levier ont été repérées par le site Bybt.

Les données du cabinet Chainalysis pointent des mouvements d'un groupe de gros investisseurs. Ils ont acheté des milliers de bitcoins autour des 33.000 dollars après en avoir liquidé des milliers d'autres à un cours bien plus élevé.

À côté du grand public, de nombreux professionnels naviguent donc sur les cours des cryptomonnaies. Appelées "baleines", ces gros porteurs peuvent facilement donner de la vigueur à des mouvements turbulents. Et au niveau actuel de capitalisation du marché des cryptomonnaies, les remous éclaboussent de plus en plus de monde.

Ce vendredi encore, en fin de séance européenne, un bloc de 200.000 bitcoins a été vendu immédiatement après l'annonce d'un nouveau coup de pression venu de Chine sur les actifs cryptés. Le bitcoin a alors subitement effacé les 10% de gain qu'il affichait.

©Filip Ysenbaert

Le résumé

  • Les crypto ont été secouées cette semaine après des appels à une plus forte régulation.
  • Ces derniers mois, les monnaies virtuelles ont grimpé de records en records.
  • Le succès des crypto-actifs va de pair avec l'arrivée dans le marché d'acteurs professionnels.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés