Boom de l'emploi américain en mars

C'est le secteur des loisirs et de l'horeca – particulièrement touché par la pandémie de Covid-19 – qui a créé le plus d'emplois (+280.000) le mois dernier. ©AFP

La reprise économique poursuit son chemin outre-Atlantique, avec un marché de l'emploi qui efface progressivement les effets de la crise sanitaire.

Presque 1 million d'emplois créés en un mois. Le département américain du Travail a recensé 916.000 créations de postes non agricoles en mars. C'est bien plus que ce à quoi s'attendaient les économistes, qui tablaient en moyenne sur 647.000 nouvelles embauches.

916.000
emplois non agricoles
Quelque 916.000 emplois non agricoles ont été créés aux États-Unis le mois dernier. Un chiffre bien supérieur aux attentes des économistes (647.000) et aux données de février (468.000).

Dans le détail, c'est le secteur des loisirs et de l'horeca – particulièrement touché par la pandémie de Covid-19 – qui a créé le plus d'emplois (+280.000). Suivi par le secteur de la construction (+110.000) et l'industrie manufacturière (+53.000).

Ce qui a permis au taux de chômage de tomber à 6% contre 6,2% en février. Il a certes "considérablement baissé par rapport au sommet atteint en avril 2020 (près de 15%), mais il est supérieur de 2,5 points de pourcentage à son niveau d'avant la pandémie en février 2020", note cependant le département du Travail. Qui plus est, ce taux ne tient pas compte des millions de personnes ayant quitté le marché du travail en raison, notamment, de la fermeture prolongée des écoles.

Le 10 ans US catapulté au-dessus de 1,70%

Cela n'a pas empêché les rares investisseurs présents sur les marchés financiers ce vendredi de sauter de joie: les futures à Wall Street ont bondi juste après la publication du rapport sur l'emploi. Le taux américain à 10 ans a, pour sa part, bondi de 1,67% en début de séance à 1,71%.

"La fin de la pandémie semble être en vue alors que la distribution des vaccins s'accélère, et que la reprise économique semble ronger son frein", commente Daniel Zhao, senior économist chez Glassdoor, dans une note. "Nous envisageons peut-être un été brillant avec des gains mensuels de plus d'un million d'emplois, ce qui nous rapproche beaucoup plus du niveau avant la crise."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés