Boris Johnson, le candidat favori des marchés

©AFP

La livre sterling, l'obligation à dix ans britannique et le FTSE 100 ont monté dans l'espoir d'une victoire du candidat conservateur aux élections générales.

Les marchés financiers, en particulier la Bourse de Londres, marquent leur préférence pour Boris Johnson. Depuis le mois d'août, la livre sterling a pris 9% face au dollar dans l'espoir d'une victoire du candidat du parti conservateur aux élections générales qui se tiennent en ce moment.

Des analystes prédisent qu'en cas de victoire du parti conservateur et de l'obtention d'une large majorité au Parlement, la livre sterling pourrait se renforcer davantage. Marcus Ashworth, un chroniqueur de l’agence d’informations financières Bloomberg, voit la devise grimper à 1,338 USD  en cas d’une telle victoire. 

Les investissements étrangers dans les Gilts vont probablement revenir une fois que la devise britannique va se stabiliser après les élections.
Peter Chatwell
Responsable de la stratégie sur les taux chez Mizuho International

Un FTSE 100 en retard

Les marchés d’actions favorisent aussi Boris Johnson. Car le candidat du parti travailliste, Jeremy Corbyn, a promis de nationaliser les sociétés productrices d’énergie, sans compensation pour les actionnaires."Une victoire du parti conservateur apporterait aussi plus de visibilité sur l’agenda, car une majorité au parlement permettrait à Boris Johnson de passer un amendement de retrait de l’Union européenne avant Noël et une sortie formelle le 31 janvier. Cela pourrait ramener des investissements et un retour de la confiance des consommateurs qui adoucirait l’impact du ralentissement économique mondial" indique Marcus Ashworth. Toutefois, il reconnaît qu’une livre sterling plus forte pèserait sur les multinationales présentes dans le FTSE 100. Une devise britannique plus faible favorise les multinationales en augmentant mécaniquement leurs recettes à l’étranger et notamment en dollar une fois converties en livre. L’indice a d’ailleurs pâti du renchérissement de la livre sterling depuis le mois d’août. Il a reculé de 4,81% depuis le 1er août, alors que dans le même temps, le Stoxx 600 a pris 4,82%.

Un Gilt délaissé

Du côté du marché obligataire, le Gilt (l’obligation britannique) à dix ans a lui aussi connu une remontée de son rendement depuis le mois d’août. Le taux à dix ans britannique est monté de 0,63% au début d’août à 0,77%. Mais son évolution montre que les investisseurs ont vendu des Gilts face à l’incertitude autour du Brexit. La Banque d’Angleterre a indiqué qu’en octobre, les investisseurs ont vendu 5,2 milliards de livre sterling (6,7 milliards de dollars) de Gilts alors que le Royaume-Uni approchait de sa date de sortie officielle de l’Union européenne, le 31 octobre."Je peux comprendre pourquoi, avec des élections générales en vue, que seulement ceux qui ont une compréhension du monde politique sont investis" a déclaré Peter Chartwell, responsable de la stratégie sur les taux chez Mizuho International. "Les investissements étrangers dans les Gilts vont probablement revenir une fois que la devise britannique va se stabiliser après les élections" ajoute-t-il.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés