BP anticipe un prix du baril à 60 dollars pour cette année

©Photo News

Il va donc falloir s'armer de patience pour assister au retour de l'action BP à ses plus hauts de 2018. En attendant, elle offre un rendement sur dividende élevé.

Le groupe pétrolier britannique BP a, comme Royal Dutch Shell, Exxon ou encore Chevron avant lui, fait part de solides performances lors de son exercice 2018. Il a multiplié par deux son bénéfice annuel à 9,4 milliards de dollars. Et comme pour celles de ses pairs, son action a positivement réagi en Bourse. Elle a progressé de 5,17% ce mardi, à 547 pence.

Ce cours reste néanmoins bien inférieur à son plus haut de l’an dernier (598 pence), au début du mois d’octobre, quand les cours du baril de Brent s’étaient hissés à un plus haut depuis la mi-2014, à 86 dollars. Autant dire que pour retrouver l’action BP à ce point culminant dans les mois à venir, cela dépendra pour beaucoup de l’évolution des prix pétroliers.

Et sur ce plan, à suivre les prévisions du directeur financier de BP, Brian Galvary, il se pourrait qu’il faille s’armer de patience. En marge de la publication des résultats de BP, ce directeur a indiqué anticiper pour 2019 un prix de 60 dollars pour le Brent. Comme c’est déjà le cas depuis le début de cette année.

Action à rendement élevé

5,7%
.
L'action BP offre un rendement brut élevé de 5,78%. Le montant de son dividende progresse toutefois moins rapidement au fil des ans que chez certains de ses pairs.

Pour étoffer ses affaires, le groupe pétrolier, dont le bilan financier reste marqué par les conséquences de la marée noire provoquée en 2010 par l’explosion de sa plateforme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, a réalisé des acquisitions pour 9,5 milliards d’euros, notamment dans le pétrole et le gaz de schiste aux Etats-Unis. Mais en même temps, il prévoit de céder pour 10 milliards d’euros des actifs pour financer ces acquisitions.

L’intérêt de détenir l’action BP réside dans le fait qu’elle offre un rendement brut sur dividende élevé de 5,7%. Il peut être intéressant toutefois de savoir que le montant de son dividende progresse moins vite que chez certains de ses concurrents. Entre 2014 et aujourd’hui, il est monté de 26% contre 36% chez Royal Dutch Shell.

Jeudi, ce sera au tour du Français Total de publier ses résultats pour son exercice 2018.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect