Cathie Wood, papesse de la techno

Cathie Wood (Ark Invest).

"Mammie Cathie" adore Tesla et les société innovantes.

L’extrême popularité de Catherine Wood, la fondatrice de la société Ark Invest, est récente.  Une sorte de reconnaissance tardive pour cette gestionnaire américaine de 65 ans qui a surfé sur la hausse des valeurs technologiques et surtout de Tesla. L’an dernier, son fonds le plus suivi, l’Ark Innovation ETF, a gagné plus de 150%. De quoi attirer l’attention des petits investisseurs, qui l’ont rebaptisée "Mammie Cathie" sur les forums boursiers. Ces derniers temps, les remous sur le Nasdaq ont fait plonger le cours de son fonds de quelque 30%. Mais lorsque mardi dernier, le Nasdaq a rebondi de 3,7% et que Tesla a repris près de 20%, son fonds a enregistré la meilleure performance quotidienne de son histoire (+10,4%). Bref, les suiveurs de Cathie Wood doivent avoir les nerfs bien accrochés.

Cette ancienne gestionnaire de la firme AllianceBernstein est devenue une sorte de papesse de l’innovation et de la disruption technologique. Un de ses fonds investit ainsi dans Materialise, le spécialiste belge de l’impression 3D.  Diplômée de l’University of Southern California, un de ses professeurs n’était autre que l’économiste Arthur Laffer (qui a inventé la courbe qui porte son nom), devenu son mentor.

Cathie Wood et ses fonds sont devenus tellement populaires que des t-shirts existent aujourd’hui à son effigie.

Au cours de sa carrière, elle a travaillé pour différentes firmes et a même cofondé un hedge fund. En 2014, elle a fondé Ark, plongeant dans le bain des ETF (exchange-traded fund) mais des ETF gérés de manière active. Cathie Wood et ses fonds sont devenus tellement populaires que des t-shirts existent aujourd’hui à son effigie. Revers de la médaille, ses fonds sont aussi devenus la cible de vendeurs à découvert (short sellers) qui parient sur une chute des technologiques.   

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés