interview

"Ce deal entre la Bourse de Hong Kong et celle de Londres ne peut pas avoir lieu" (Georges Ugeux)

©Dieter Telemans

Georges Ugeux, président de Galileo Global Advisors et ancien vice-président de la Bourse de New York, pense que cette offre à 32 milliards de livres sterling va être perçue comme une mise sous tutelle de la Bourse de Londres par la Chine.

Etes-vous surpris par cette offre de la Bourse de Hong Kong sur le London Stock Exchange ?

J’ai dû regarder à deux fois pour voir si l’information était vraie. On est dans une situation quasiment kafkaïenne. Car il faut mettre ensemble deux événements: cette offre sur la Bourse de Londres et ce qui se passe actuellement à Hong Kong dans les rues. Pour moi, c’est la démonstration que le monde des entreprises à Hong Kong vit sur une autre planète. Ces gens ne se rendent pas compte que cette offre va être perçue comme une mise sous tutelle de la Bourse de Londres par la Chine. Ce deal est impossible. Il ne peut pas avoir lieu. Ce serait une catastrophe car cela détruirait le rôle que la place de Londres en tant que centre de capitaux peut continuer à remplir après le Brexit. La méfiance va s’installer, la confidentialité des informations sera menacée. Nous sommes vraiment en plein paradoxe. Est-ce que la Bourse de Hong Kong comprend vraiment la portée de cette initiative dans les conditions actuelles?

Londres a tout à perdre, notamment pour son image de marque.
Georges Ugeux
Galileo Advisors

La première réaction des Britanniques est assez glaciale.

On peut les comprendre. La Grande-Bretagne fait encore partie de l’Union européenne. Jamais la Commission européenne ne va approuver une prise de contrôle de ce type-là par un Etat comme la Chine. Après le Brexit, il faudra voir si les autorités britanniques approuvent le deal, un peu par désespoir. Mais ce serait une profonde erreur parce que Londres a tout à perdre, notamment pour son image de marque. Je pense aussi que cette offre de Hong Kong sur Londres démontre à quel point la Commission européenne a mal perçu dans le dossier des Bourses l’importance d’une consolidation européenne.  

Etes-vous inquiet pour les libertés démocratiques à Hong Kong?

 Je ne me fais aucune illusion sur les intentions chinoises. La Chine va de plus en plus contrôler Hong Kong, qu’on le veuille ou non. Un Tienanmen-bis à Hong Kong serait bien entendu un phénomène mondial assorti d'une condamnation unanime. Mon sentiment est que les Chinois vont tenter de gagner du temps mais d’une façon ou d’une autre, ils arriveront à leurs fins.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect