Celyad, un profil qui reste risqué

©Celyad

Les introductions en Bourse des dix dernières années à Bruxelles n’ont pas toujours été un franc succès. Aperçu des plus grosses déceptions. Ce vendredi, Celyad (4/8)

Celyad, anciennement Cardio3Biosciences, est une des plus anciennes biotechs cotées sur la place bruxelloise. Introduite à un cours de 16,65 euros en 2013, le titre va voir sa valeur multipliée par quatre durant les deux années qui suivront en raison des espoirs placés dans le développement du traitement C-Cure. Ce traitement s’est toutefois révélé être une voie sans issue, avec un développement qui sera abandonné suite à la publication de données décevantes pour les essais cliniques de phase III.

Raisons du recul

Consensus: 10 avis "acheter", 0 avis "conserver", 0 avis "vendre"

Objectif de cours moyen: 36,77 euros

Capitalisation boursière: 137 millions d’euros

Rapport cours/bénéfice 2019: négatif

Performance sur 1 an: -57,5%

Performance depuis l’IPO: -31%

Croissance moyenne BPA attendue 2019/2021: pertes prévues jusqu’en 2012

Depuis les plus hauts atteints en mai 2015, le cours s’est inscrit dans un mouvement baissier. En dépit des promesses de sa plateforme technologique, le groupe reste une proposition d’investissement risquée. Celyad a repositionné ses efforts sur le programme CAR-T, sa plateforme d’immunothérapie dans le traitement des cancers solides ou les cancers du sang.

Le programme le plus avancé (CYAD-01) devrait seulement entrer dans la phase II des essais cliniques dans le courant de l’année 2019. Le problème est que ce segment du marché est aujourd’hui devenu très concurrentiel et que les données publiées devront donc être excellentes pour convaincre les analystes.

En conséquence, le résultat net devrait rester dans le rouge au moins jusqu’en 2022, date la plus optimiste pour le lancement commercial d’une molécule sur le marché, et la position de liquidité est aujourd’hui clairement insuffisante pour porter le développement du pipeline au-delà de la mi-2020. Le groupe est donc probablement déjà à la recherche de nouvelles sources de financement. Celyad affiche un recul de 31% par rapport à son cours d’introduction.

Perspectives

La baisse du cours reflète une dilution qui pourrait être significative pour les actionnaires existants, car plus le cours est bas, plus l’augmentation de capital pourrait être importante.

Dans ce contexte, les premiers pas du nouveau CEO du groupe, Filippo Petti, constitueront un autre point d’attention pour les prochains mois. Le consensus reste favorable sur le groupe biotech (particulièrement du côté des maisons internationales), l’ensemble des analystes affichant actuellement une recommandation d’achat avec moyen qui se situe très largement au-dessus du cours.

Cet optimisme est lié en partie par l’envie des brokers de conserver de bonnes relations avec la direction avant la prochaine augmentation de capital qui permettra de fournir un ballon d’oxygène à la situation financière.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect