"Ces chiffres ont donné un bon coup de fouet aux prix du pétrole"

Les tensions entre l'Iran et les Etats-Unis n'ont cessé de grimper depuis l'attaque de deux pétroliers dans le Golfe. Et cela a des répercussions sur les cours du pétrole. ©REUTERS

Les prix du pétrole se hissaient à leurs plus hauts en près d'un mois ce mercredi, après la nette baisse des réserves américaines de brut. Et alors que les relations entre Washington et Téhéran se tendent toujours plus.

"Les prix ont flambé à la suite du rapport de l'API mardi soir", selon Stephen Innes, de Vanguard Markets. L'organisation professionnelle American Petroleum Institute (API) a estimé que les réserves américaines de brut avaient, contre toute attente, baissé de 7,55 millions de barils au cours de la semaine achevée le 21 juin, ce qui suggère une forte demande au sein de la première économie mondiale. 

Ce mercredi, c'était au tour de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) de faire le point, son rapport hebdomadaire étant toujours très attendu par les investisseurs. Les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont diminué la semaine dernière bien plus qu'anticipé en raison de la forte baisse des importations. De plus, les réserves d'essence comme de produits distillés affichent un recul inattendu, indique encore EIA. Les réserves de brut ont chuté de 12,8 millions de barils à 469,58 millions sur la semaine au 21 juin, leur plus forte baisse hebdomadaire depuis septembre 2016. Les économistes et analystes interrogés attendaient en moyenne un repli de 2,54 millions de barils.

 →  Les cours du pétrole ont terminé en nette hausse sur le marché new-yorkais Nymex. Le contrat août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 1,55 dollar, soit 2,68%, à 59,38 dollars le baril. Le Brent de même échéance a pris 1,44 dollar (2,21%) à 66,49 dollars. 

Après avoir souffert en mai des conflits commerciaux et des perspectives pâlissantes de la demande, le cours du baril a repris de la valeur depuis quelques semaines alors que la tension a grimpé entre l'Iran et les Etats-Unis. 

"Les prix du pétrole avaient grimpé en raison de l'escalade des tensions au Moyen-Orient. Mais le rapport de l'API permet de réduire les inquiétudes au sujet de la demande", explique encore Stephen Innes, de Vanguard Markets.

Même si le marché suit plus les données de l'EIA que celles de l'API, "le marché était déjà sur une tendance de hausse, donc ces chiffres ont donné un bon coup de fouet aux prix", a commenté Craig Erlam, analyste chez Oanda. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect

Messages sponsorisés

n