Publicité

Cette saison des résultats est "atypique à bien des égards"

Au niveau sectoriel, les sociétés actives dans les services financiers, les produits de base et les produits industriels ont le plus souffert. A contrario, le compartiment des soins de santé s'est révélé le plus résistant à ce stade. ©REUTERS

Morgan Stanley dresse un premier bilan de ce que nous apprennent les résultats d'entreprises publiés jusqu'à présent. Même si certains chiffres sont "optiquement bons", ils impliquent une contraction significative du bénéfice par action.

La saison des résultats trimestriels bât son plein en Europe. Rien que ce mercredi, pas moins d'une trentaine d'entreprises ont fait le point sur leurs activités au cours des trois premiers mois de 2020. L'occasion pour Morgan Stanley d'établir un premier bilan: "Sur les 61 sociétés que nous avons suivies jusqu'à présent, 40% d'entre elles ont battu les attentes en termes de bénéfices par action (BPA), tandis que 32% l'ont manqué."

"Sur les 61 sociétés que nous avons suivies jusqu'à présent, 40% d'entre elles ont battu les attentes en termes de bénéfices par action (BPA), tandis que 32% l'ont manqué."
Morgan Stanley

La banque américaine estime cependant qu'il ne faut pas crier victoire trop vite en se basant sur ces résultats "optiquement bons". Elle rappelle que les attentes des analystes avaient complètement été revues ces dernières semaines. "Autrement dit, tout ceci nous en dit peu sur l'évolution des fondamentaux."

Morgan Stanley ajoute que l'actuelle saison des résultats sera "atypique à bien des égards". "Cela étant dit, le taux de croissance du BPA en glissement annuel fournit une indication utile pour déterminer où la douleur se fait le plus sentir." D'après elle, les résultats actuels impliquent une contraction significative de 30% du BPA pour les trois premiers mois de l'année, avec des attentes similaires pour les deuxième et troisième trimestres.

Au niveau sectoriel, les sociétés actives dans les services financiers, les produits de base et les produits industriels ont le plus souffert. A contrario, le compartiment des soins de santé s'est révélé le plus résistant à ce stade. Cela se voit d'ailleurs en bourse: le secteur de la santé est le seul à évoluer en hausse depuis le début d'année (+0,35%).

-30%
Forte chute du BPA en Europe
D'après Morgan Stanley, les résultats actuels impliquent une contraction significative de 30% du BPA pour les trois premiers mois de l'année, avec des attentes similaires pour les deuxième et troisième trimestres.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés