analyse

Changement de cap pour la Fed

©REUTERS

La Réserve fédérale américaine a dévoilé ses plans pour ramener l'économie américaine au plein emploi. Mais les économistes ne sont pas convaincus.

La Réserve fédérale américaine (Fed) a dévoilé ce jeudi une nouvelle stratégie visant à ramener les Etats-Unis au plein emploi et à favoriser la remontée de l'inflation, alors que les Etats-Unis sont confrontés à une croissance et une inflation faibles et qui semblent vouées à persister.

Cette nouvelle approche, exposée dans une nouvelle déclaration sur les objectifs à long terme et la stratégie de politique monétaire approuvée par les 17 plus hauts responsables de l'institution, prévoit que la Fed visera une inflation de 2% en moyenne sur la durée, si besoin en laissant filer pendant "un certain temps" les prix à la hausse pour compenser des périodes d'inflation inférieures à l'objectif.

"L'inquiétude avec cette annonce repose sur l'action de la Fed dans le futur: comment va-t-elle atteindre son objectif d'inflation ?"
Subadra Rajappa
Responsable de la stratégie sur les taux américains chez Société Générale

La nouvelle déclaration s'engage aussi à faire en sorte que les Etats-Unis ne s'éloignent pas d'un "objectif large et inclusif" d'emploi maximal, une expression qui fait référence à l'égalité raciale et à son rôle dans la croissance économique.

"Notre communiqué révisé reflète notre appréciation des bienfaits d'un marché du travail fort, particulièrement pour beaucoup de membres des catégories à revenus bas ou modérés, et le fait que le marché du travail peut être durablement soutenu sans provoquer une augmentation indésirable de l'inflation", a déclaré Jerome Powell, le président de la Fed.

Les mesures dévoilées par la banque centrale ont toutefois été jugées "timides" par l'économiste Justin Wolfers, professeur d'économie à la Michigan University. Car il souligne que le président de la Fed est resté "flou" sur sur la notion de "moyenne" pour l'inflation. Il aurait préféré que l'institution fixe un nouveau niveau pour l'inflation.

"L'inquiétude avec cette annonce repose sur l'action de la Fed dans le futur: comment va-t-elle atteindre son objectif d'inflation alors qu'elle a été incapable de le faire de manière consistante ces dernières années? ", relève Subadra Rajappa, responsable de la stratégie sur les taux américains chez Société Générale.

"Les risques à la baisse sur l'emploi et l'inflation ont augmenté."
La Réserve Fédérale américaine

Jerome Powell s'exprimait dans le cadre du symposium d'été de la Fed de Kansas City, qui se tient habituellement à Jackson Hole, dans le Wyoming, mais est organisé en visioconférence cette année à cause de la pandémie de coronavirus. Le symposium se tient sur deux jours.

La Fed a lancé il y a près de deux ans une réflexion sur la refonte du cadre de son action qui a donné lieu à de nombreux débats et auditions afin d'étudier les moyens d'adapter sa politique monétaire à un environnement de taux d'intérêt durablement bas.

Un timing particulier

L'annonce de la Réserve fédérale américaine intervient aussi alors que l'économie américaine traverse une contraction sans précédent en raison de la pandémie de coronavirus qui a amené à une hausse importante du chômage aux Etats-Unis.

La Fed reconnaît que "les risques à la baisse sur l'emploi et l'inflation ont augmenté" et promet d'utiliser "tous les moyens" à sa disposition pour atteindre ses objectifs.

La banque centrale a déployé des mesures importantes pour faire face au choc économique. Elle a fait gonfler son bilan à un record historique avec des rachats massifs sur les marchés et maintenu depuis le mois de mars ses taux d'intérêt proche de zéro. Depuis la mi-mars, elle a mis en place neuf programmes de facilités de prêts destinés à alimenter en liquidités le marché du crédit à court terme et à permettre aux acteurs économiques, entreprises comme pouvoirs locaux, à faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Ces programmes courent jusqu'à la fin décembre.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés